Les Mystères de l’Esprit – un enseignement de l’Archange Michael

Les Mystères de l'Esprit
s’adressent à tous ceux qui cherchent à retrouver le sens du sacré.

Dans le monde actuel, plus rien ne semble sacré, les hommes ont perdu le sens du mystère et des Mystères, ces grandes célébrations initiatiques. Pourtant, jadis, l’humanité connaissait la sagesse qui les anime. Les Esséniens, grâce à leur alliance avec le Divin, tentent de ramener le sens du mystère dans la compréhension qu’a l’homme de la vie et de faire renaître les Mystères sacrés à travers les Loges Esséniennes. À l’automne 2010, lors de la célébration de la Ronde des Archanges, l’Archange Michaël a transmis un message qui contient les secrets pour suivre ce chemin de la restauration de la Lumière dans le monde. Cette perle de sagesse a permis à Olivier Manitara de donner une série d’enseignements sur les Mystères de l’Esprit, qui s’adressent à tous ceux qui cherchent à retrouver le sens du sacré.

Sous titre : Un enseignement de l’Archange Michaël
Auteur : Olivier Manitara
Nbr de pages : 228 pages

Table des matières

Introduction

En 2003, Olivier Manitara initiait six prêtres esséniens à l’Alliance angélique et il passait lui-même la quatrième marche de l’Initiation, celle qui permet d’atteindre le monde des Archanges. Cette marche fut le premier pas de tout un chemin qui allait très vite devenir une véritable aventure.
Cette même année, Michaël, Gabriel, Raphaël et Ouriel, les quatre grands Archanges qui ont guidé Énoch, révélèrent à Olivier Manitara les clés de l’ancienne Tradition de la Lumière et lui demandèrent de les appeler et de les célébrer au cours des quatre grandes fêtes de l’année qui leur correspondent : les équinoxes et les solstices.
Ils expliquèrent aussi comment leur constituer des corps éthériques pour qu’ils puissent venir au milieu de l’assemblée transmettre leur enseignement et agir sur la terre et l’humanité. C’est ainsi qu’un groupe de personnes ayant reconnu la valeur de cette sagesse s’est réuni régulièrement pour répondre aux demandes des Archanges. De là est née la Ronde des Archanges…

Paroles de Michaël

Le Psaume 150 de Michaël a été transmis par l’Archange lors de la célébration de la Ronde des Archanges en septembre 2010.
Pour les Esséniens, les psaumes des Archanges sont sacrés, ils sont une révélation divine. Les Archanges sont les représentants du Père, de Dieu et de son intelligence supérieure. Ils sont les guides authentiques de l’humanité. C’est pourquoi les Esséniens recueillent avec grand soin les enseignements des Archanges et les méditent.
Il n’est pas simple de s’élever à la compréhension d’une Intelligence supérieure. Cela demande des efforts, un travail sur soi, une patience. Parfois il faut des années de méditation pour s’élever à la compréhension d’un psaume. Cela fait deux mille ans que certains hommes étudient les paroles divines prononcées par Jésus et nous sommes encore bien loin d’avoir tout compris.
Lorsqu’un étudiant s’élève à la compréhension juste d’une parole divine, il participe à l’intelligence qui lui a donné le jour. Si, en plus, il met en pratique ce qu’il a compris, il se fait un corps et participe réellement à la vie d’un monde supérieur. C’est pourquoi les Esséniens prennent un soin tout particulier des psaumes. Pour eux, il s’agit non seulement d’une révélation divine, mais d’un moyen, d’une méthode pour se relier avec l’Intelligence supérieure et pour se faire un corps d’immortalité…

La célébration des Mystères

Dans le Psaume 150, l’Archange Michaël dit ceci : « Il fut un temps où les Mystères de l’Esprit étaient vivants sur la terre. Devant la célébration de ces Mystères, les hommes étaient dans la vénération. »
Michaël nous parle d’un ancien temps. Il ne donne pas de date précise, mais il nous dit qu’il s’agit d’un temps très ancien où les Mystères de l’Esprit, les Mystères de la vie étaient vivants, présents au milieu des hommes.
En fait, les hommes étaient dans ces Mystères. En ces temps reculés, les hommes n’étaient pas des êtres blasés comme à notre époque, des êtres qui se complaisent dans un faux savoir, dans une abstraction. Pour nos ancêtres, les arbres n’étaient pas simplement des arbres, l’eau n’était pas simplement que de l’eau, les animaux n’étaient pas que des animaux… Il existait une communion, une unité de la vie ; la vie n’était pas séparée.
Les anciennes paroles qui disaient que Dieu, que l’Éternel est un, que la vie est une unité, que le monde entier est une harmonie n’étaient pas que des paroles. Les hommes vivaient dans cette union, dans cette harmonie. Ils vivaient à l’intérieur des Mystères de l’Esprit…

Le chemin des Esséniens

Devant l’Essénien, il y a deux chemins qui s’ouvrent. Le premier chemin est celui de l’immortalité à travers la célébration des Mystères du monde divin, dans la pureté et la vérité. Pour l’instant, ce chemin passe par les Formations Esséniennes, la célébration des cultes et le jardin d’Adonaï.
Le second chemin est celui qui permet de conserver sa mémoire après la mort et de continuer le travail commencé sans être obligé de reprendre un corps. C’est le chemin de la Ronde des Archanges, des Loges Esséniennes et du Mémorial…

Le juste équilibre

Le monde antique a tourné son attention vers les mondes subtils, invisibles et a cherché une communication consciente avec l’intelligence des Dieux. Le monde moderne tourne toute son attention vers l’étude de la matière et le déchiffrage de son intelligence.
Le monde antique a voulu unir sa destinée à celle des Dieux alors que le monde moderne cherche à élucider l’énigme de l’Esprit pour maîtriser la matière. Aujourd’hui, la science matérialiste et la technologie qui en découle sont la nouvelle religion universelle. Bien sûr qu’il y a une vérité révélée à travers le message déposé par l’Esprit dans la matière, mais la technologie moderne, devenue la nouvelle religion, s’empare de ce message et réfute bien souvent le monde de l’Esprit : les Dieux ne sont plus honorés…

La religion universelle

Un jour, quelqu’un a demandé au Bouddha : « Qu’est-ce que la vérité ? » Le Maître a répondu : « La vérité est ce qui peut être utilisé. » Sa réponse était pragmatique. Pour lui, la vérité est ce qui fonctionne. Jésus utilisera une formule similaire : « La vérité vous rendra libres. » (Jean 8:32)
La vérité libère parce qu’elle est juste, qu’elle fonctionne et qu’elle donne la maîtrise par la connaissance des lois et par leur application. Ce sont là des définitions que l’on pourrait qualifiées de « scientifiques ». La vérité se démontre par les faits, par les actes, par les applications. Elle est essentiellement bonne…

L’énergie du temple

Dans l’Antiquité, l’homme allait dans les temples, s’approchait d’un Maître, pratiquait les différentes disciplines pour se mettre à niveau, pour se préparer, s’harmoniser afin de devenir capable de s’approcher d’une existence supérieure. C’était réellement une formation.
Des temples sortaient des professeurs, des dirigeants, des chercheurs, des artistes, des guerriers, des thérapeutes, des musiciens, des économistes, des artisans, des pères et des mères, et tous avaient été formés pour véhiculer l’énergie primordiale et la transmettre suivant leur rayon, leur degré d’évolution.
Aller au temple, c’était une occasion de ne pas perdre l’énergie, de la renouveler, de l’actualiser, de la garder pure, intacte, vivante. Quand un homme sentait qu’il avait perdu le fil, le lien de Lumière ou qu’il avait dénaturé en lui l’énergie, il devait pratiquer certaines pénitences, certains rites, une discipline afin de se nettoyer, de se guérir et de renouveler son alliance…

Entrer dans le corps du Maître

Il y a des êtres qui vivent à l’intérieur de nous et qui ne sont pas nous. Il y a tout un monde autour de nous de pensées, d’habitudes, de comportements qui sont des êtres aussi vivants que nous. Nous ne voyons pas nos pensées, mais ce sont elles qui nous animent, tout comme nos désirs et nos sentiments.
Nous sommes sans arrêt en train de regarder, de juger, d’analyser, de décortiquer tout. Comment peut-on s’approcher ainsi du monde divin ? Comment peut-on s’approcher du feu ? Si le monde divin descendait parmi nous, on voudrait lui prendre ce qu’il a pour vivre, nous, avec nos intérêts, nos ambitions…

Le jardin d’Adonaï

Le but des Esséniens est de célébrer les Mystères divins, ce qui peut sembler une utopie dans le monde actuel. On ne pourra le faire que si nous créons sur la terre notre jardin d’Adonaï, un endroit préservé où aucun homme ne pourra entrer comme un homme.
« Adonaï » est le Nom de Dieu que les chrétiens ont rendu par « Seigneur » ou « Maître » ; il vient de la tradition juive hébraïque. C’est le Nom de Dieu que l’on ne prononce pas ; on dit « Adonaï » pour ne pas dire le Nom, car c’est un Nom caché.
« Adonaï » correspond à l’ancien Nom « Emmanuel », « Dieu parmi nous », ce qui veut dire : « Dieu, je te vois, je te touche, je te sens, je vis avec toi. Tu es le précieux, tu es le Roi. » On avait autrefois cette vision que le roi était le Fils de Dieu et que l’on vivait à l’intérieur de lui ; c’était la grande dynastie des Pharaons. Les rois qui sont venus après Pharaon étaient bien souvent des usurpateurs, mais il y a réellement eu des êtres qui ont incarné le monde divin sur la terre dans la pureté. Ils étaient la source de la vie : Adonaï…

Retrouver la sagesse des Mystères

La Déesse égyptienne Isis, c’est la sagesse. C’est un très ancien mystère, que nous ne pouvons pas réellement comprendre aujourd’hui car nous n’avons pas le même corps, les mêmes organes, les mêmes centres de perception que les anciens, car nous sommes en permanence en chemin, d’évolution ou d’involution.
À une certaine époque, la femme a pris une importance déterminante dans l’évolution de l’humanité. On pourrait même dire que le monde divin s’est manifesté à travers les femmes. Elles ont été à l’origine à la fois du langage et de la vie à l’intérieur.​..

L’homme créateur

Dans la Création, il existe trois mondes : le monde profane, aussi appelé « monde du recyclage », le monde de la mort, et le monde divin, l’éternité, la vie. Ce monde intermédiaire que l’on appelle « la mort » est un mystère, car nous ne comprenons pas toute l’implication de ce mot. C’est comme prononcer un mot qui ne veut rien dire. Il faudrait que reviennent ces femmes et qu’elles chantent « Mort, mort », et que cela nous touche, nous éveille et nous nourrisse.
Aujourd’hui, nous sommes pris par une bulle, une sphère d’entités et d’intelligences qui nous disent « mort », mais cela ne veut rien dire du tout, car nous n’avons pas les organes de perception. C’est comme quelque chose que nous ne pouvons pas comprendre…

Le travail en Loge Essénienne

L’homme doit passer en ce monde en cherchant la vérité. La vérité est l’ultime perfection, le vrai visage de tous les êtres.
En toute chose, il y a une particule de vérité qui permet de garder vivant le lien avec le monde de l’éternité.
La vérité ouvre les portes de l’éternité et donc de l’immortalité, de la perfection. Rencontrer la vérité, c’est être vrai. Être vrai, c’est être. Je Suis celui que Je Suis.
En chaque manifestation, il y a une parcelle de vérité. Chaque particule doit être patiemment découverte et récoltée afin que le corps de la sagesse puisse apparaître. Il est l’assemblage de toutes les particules éparses dans tous les points de vue limités…

Pour acquérir ce magnifique livre révèlateur à $24.95(format livre) ou $9.99(format pdf) – clique sur le lien suivant: formulaire de commande.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s