Découvrez la tradition des maîtres de la sagesse universelle et de la spiritualité dans le monde

    

Vous êtes-vous déjà rendu compte que l’Histoire est écrite par quelques hommes seulement et qu’elle est surtout toujours écrite par les vainqueurs ! De fait, le point de vue de celui qui raconte l’histoire a une influence capitale sur le sens, l’interprétation et la compréhension de faits passés.

Imaginez une seconde seulement qu’Adolf Hitler et les nazis soient sortis vainqueurs de la seconde guerre mondiale. Pensez-vous qu’on parlerait de génocides, d’holocauste ? Non on parlerait bien plus de la grande vague d’épuration salutaire, de l’avènement d’une nouvelle ère, d’une nouvelle civilisation. Adolf Hitler parlait bien de créer une nouvelle humanité…
Ne nous attardons pas sur cet exemple qui fait froid dans le dos. Mais pour autant, il a le mérite de montrer que notre vision de l’histoire est complètement conditionnée par celui qui la raconte.

C’est pourquoi les Esséniens contemporains vous proposent un voyage dans le temps hors du commun.
Dans les écoles, on enseigne à nos enfants toutes les guerres, tous les massacres de l’histoire, toutes les catastrophes. Qui ne connaît pas Ramsès, Attila le Hun, Adolf Hitler, Staline ou Mao Tse Toung ? Et combien connaissent Mani, Lao Tseu, ou plus près de nous Rudolf Steiner ou Peter Deunov ?
Nous vous proposons de revisiter l’Histoire écrite par les grands noms de la Tradition Essénienne qui n’est autre qu’une lignée d’hommes qui ont vécu et consacré leur vie pour faire vivre un idéal supérieur sur la Terre. Ces grands hommes ont vécu dans des pays différents, à des époques radicalement différentes, dans des cultures différentes. Et pourtant, tout les rassemblait : leur sagesse, leur humilité, leur volonté d’œuvrer pour un idéal supérieur, leur contribution incroyable à l’éveil des consciences et à la place de l’homme sur la terre.
Ces mêmes hommes aujourd’hui, tout les sépare, car ils ont été mis dans des boîtes, dans des cultes, des religions, des pays, des étiquettes, des courants philosophiques. Qui parle de Jésus ne veut pas entendre parler de Bouddha. Et qui parle de Platon ne veut pas entendre parler de Mahomet.

Nous, les Esséniens, nous voulons par-dessus tout laisser parler la Sagesse qui s’est exprimée à travers ces êtres hors du commun et qui n’appartient à aucun homme ou aucun peuple. 
        

La Tradition Primordiale

La Tradition Essénienne remonte à Enoch, son Père fondateur. Elle est née de l’alliance de cet être hors du commun -puis d’un peuple tout entier- avec le monde divin, il y a plusieurs dizaines de milliers d’années, alors que l’humanité avait chuté de ce monde originel. Puis, cette tradition s’est perpétuée d’une façon ininterrompue en passant d’un Maître à un Maître, apportant la Lumière de la sagesse dans tous les peuples, à travers les siècles et les siècles. La Tradition Essénienne est aussi appelée la Tradition Primordiale car c’est elle qui a engendré toutes les grandes civilisations et courants spirituels qui ont apporté au monde tout ce qui est beau, vrai et sacré. C’est par son alliance ininterrompue avec le monde divin -à travers ses représentants- que la Tradition Essénienne a pu rayonner la Lumière dans toutes les traditions des peuples, apportant la connaissance essentielle à une humanité égarée. Partez maintenant à la découverte de la fabuleuse histoire des Esséniens à travers les âges, sous la guidance et la bienveillance des grands Maîtres de leur tradition, depuis Enoch jusqu’à nos jours.

 Enoch (plus de 30 000 ans av. J-C)

Enoch est reconnu dans les textes sacrés de toutes les traditions des peuples (sous différents noms) comme le premier homme qui s’est redressé de la Chute, Enoch est celui qui délivra l’homme de l’emprise des anges malades en lui montrant le chemin de la sagesse. Il apporta la Lumière du savoir divin dans un monde en perdition, prisonnier des ténèbres de l’ignorance et de l’inconscience. Ainsi, Enoch fut le premier Messie ; le Maître Jésus lui-même se réclamera de la filiation d’Enoch.
Enoch créa les premières Ecoles des mystères et dressa sur la terre les premiers temples de l’humanité, les premières pyramides.  

Les Initiés de l’Atlantide (d’environ 23000 à 10 000 ans av. J-C)

L’Atlantide est un continent aujourd’hui disparu. Comme son nom l’indique, ce continent occupait l’espace aujourd’hui couvert par l’océan Atlantique et un peu plus loin encore.
Dans ces temps lointains, l’humanité n’avait pas du tout la même conscience qu’à notre époque. Les hommes ne vivaient pas dans leur corps physique et n’en avaient même pas conscience. En outre, le corps humain n’avait pas du tout la forme que nous lui connaissons maintenant. La forme des corps était très malléable comme une sorte de glaise et variait suivant le niveau de conscience moral et spirituel de chaque individu, même si l’homme n’avait pas vraiment de conscience individuelle. Les hommes vivaient dans une conscience de rêve ; il n’y avait pas le jour et la nuit ni même la vie ou la mort. Quand l’homme mourait, il ne s’en apercevait pas vraiment puisqu’il vivait en permanence dans ce qu’on appelle « l’au-delà » ; il n’avait pas de vie terrestre. L’homme était créateur par l’esprit et ne connaissait pas vraiment la matière ; elle n’existait pas pour lui puisqu’il vivait dans un monde invisible, dans le sens de subtil et sans frontières délimitées. Les hommes vivaient encore dans des états de conscience élargis.
Les Indiens et de nombreux peuples premiers ont gardé le souvenir de cette ancienne époque qu’ils appellent : l’époque des « hommes-oiseaux ». C’est pourquoi ils ont mis des plumes sur leurs têtes, en commémoration de ce lointain passé et pour toujours se rappeler leur origine divine. C’était un symbole extérieur vivant qui leur parlait de l’intérieur, qu’ils n’étaient et ne sont pas que des corps physiques mais des âmes vivantes, libres de voyager dans plusieurs mondes.
Les Egyptiens cultivaient eux aussi le souvenir de cette époque lointaine ; ils l’appelaient l’époque des « Fils d’Horus ». Horus était l’oiseau du soleil, l’homme cosmique originel, le Christ, celui qui conduit les Initiés dans les royaumes de l’esprit immortel.

Seuls ces « Fils d’Horus » en Atlantide connaissaient le mal et pouvaient l’étudier sans se faire attraper par lui. De nombreuses légendes évoquent cette science secrète qui permettait aux Initiés de contenir et maintenir prisonniers les démons, les empêchant de se déchaîner pour envahir l’humanité. Ces démons n’étaient pas négatifs en soi. Ils étaient simplement les forces de décomposition dont la tâche est de recycler la matière et tout ce qui est périssable. Mais ils pouvaient devenir négatifs et cruels si l’homme trahissait les lois divines pour asservir les êtres. C’est ainsi que parmi les Initiés atlantes, des traîtres se levèrent, des êtres mal intentionnés qui voulurent utiliser la puissance de destruction des démons pour des buts personnels de pouvoir, de domination du monde et de toutes les créatures.
La majeure partie des hommes fut séduite par les attraits du monde physique que faisaient miroiter consciemment ceux qui avaient décidé d’asservir l’humanité pour leur propre gloire.  Alors de nouveau, comme en Lémurie (l’époque qui précéda l’Atlantide et où Enoch se manifesta), l’humanité chuta et perdit sa nature primordiale d’homme cosmique et universel. Sa conscience devint prisonnière du corps physique et ses sens, limités à la seule perception du monde matériel. Ce fut le début d’une longue dégénérescence de la conscience humaine, derrière les apparences trompeuse d’une fulgurante évolution technologique et scientifique. Ainsi, l’histoire se répète à chaque nouveau cycle d’évolution de l’humanité qui aujourd’hui se trouve exactement dans la même situation que ses ancêtres atlantes, avant la destruction de leur civilisation.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s