Regard sur l’invisible

Regard sur l'invisible
Apprendre à déceler les mystères qui se trouvent en chaque chose - un livre d'étude du cours par correspondance

L’homme cherche à savoir comment il est constitué au-delà de son corps physique, à connaître son monde en profondeur et à vivre pour le mieux. Apprendre à déceler les mystères qui se trouvent en chaque chose afin de se construire une vie utile qui pourra subsister au-delà de la mort, tel est le grand objectif de l’homme.
Ce livre révèle les mondes qui vivent et agissent autour de nous. Il nous apprend comment échanger avec eux d’une façon juste et supérieure. Qui habite ces mondes que normalement nous rencontrons en pleine lumière seulement lors de notre grand passage ? Qui sont nos véritables amis et qui sont nos ennemis, et comment les reconnaître ? À travers son enseignement, l’Archange Michaël nous fait pénétrer dès maintenant derrière le voile de ces mystères.
Toutes les réponses aux questions que tu te poses sur le passage des mondes, du monde de l’homme physique, en passant par les mondes spirituels, celui de la mort et jusqu’au monde de l’éternité, te sont révélées dans ce livre. Tu pourras donc écrire ta vie en conscience dans tous les mondes.

Table des matières

Introduction

Tandis que les feuilles des arbres rougeoyaient, que les animaux des forêts commençaient à faire leurs provisions de nourriture et que la nature tout entière entrait dans le recueillement, les Esséniens se réunirent de nouveau pour célébrer le Père du feu, le grand Archange Michaël. En cet automne 2010, s’achevait la première année de jubilé, c’est-à-dire la dernière année du premier cycle de sept ans de la Ronde des Archanges.
C’était une fin, et la nostalgie était présente, comme lorsque la nature se fane pour se préparer à recevoir le manteau blanc de l’hiver, mais encore plus puissant était le sentiment de renouveau qui gonflait les cœurs, car un nouveau cycle de sept années commençait pour les Esséniens. Sept années dont nul ne connaissait les mystères, mais dont tous pouvaient pressentir qu’elles seraient une victoire pour le monde divin sur la terre…

La Création de la Mère

Au début de la célébration de Michaël, les Esséniens se rassemblèrent dans la salle de conférence du Village Essénien du Québec, heureux de se retrouver pour une nouvelle célébration de l’Archange Michaël. Sur les murs, des dessins méditatifs, des symboles de la Tradition essénienne agrémentaient les lieux physiques et vivifiaient les éthers.
L’assistance était en silence depuis un moment, et une vestale de l’air faisait lentement le tour de l’autel portant une vasque où brûlait de l’encens de Raphaël qui purifiait les lieux.
Olivier Manitara prit place devant ses élèves, le cœur rempli de joie de retrouver tous ces hommes et ces femmes qui prenaient une pause dans leur vie quotidienne pour venir célébrer les Mystères, renouveler leur engagement envers les grandes vertus que sont les Anges et honorer les Dieux…

La naissance de la mort

La conférence durait depuis plus d’une heure, mais les Esséniens voulaient que le Maître continue ses enseignements sur la genèse du monde, qui étaient fort passionnants. Il poursuivit alors son propos…
« Le premier Maître qui est apparu sur terre après la chute fut Énoch. Il fut le premier prêtre, le premier homme qui s’est relevé de la chute et qui, de nouveau, a sanctifié le Nom du Père. Des enseignements d’Énoch est née la Tradition essénienne…

L’arbre de la Tradition

Le matin même, les prêtres avaient allumé dans le temple le feu de l’Archange Michaël, qui illuminait maintenant les terres esséniennes de sa présence magique. Olivier Manitara prit place devant le drapeau essénien et salua l’assemblée, qui n’était pas des curieux ou des sceptiques, mais ses plus fidèles élèves, ses amis venus fêter avec lui le Père du feu.
L’atmosphère était décontractée, et le Maître sentit qu’il pouvait poursuivre ses enseignements ésotériques de la veille.
« Dans la Tradition essénienne, l’arbre est un grand symbole de la vie. De tout temps, les Maîtres ont honoré et adoré l’arbre, car ils reconnaissent qu’un Dieu vit dans l’arbre…

La frontière de l’épée

Olivier Manitara avait posé toutes les bases de ce nouvel enseignement, que ses élèves tentaient déjà de méditer et d’approfondir, mais il lui restait encore bien des mystères à dévoiler quant à cette épée et cette balance de Michaël…
« L’Archange Michaël, c’est le feu pur, le feu de l’homme qui a maîtrisé, qui connaît les lois, les lois de la pensée, des sentiments, de la volonté, des actes, les lois des mondes invisibles… Michaël, c’est le disciple, l’homme qui a étudié, qui sait qu’il y a des choses qu’il ne doit pas faire entrer en lui et qui sait préserver le feu.
Michaël a souvent été représenté par les artistes comme un homme en armure, qui terrasse un être avec des cornes, mi-homme, mi-animal. L’être que terrasse Michaël représente l’homme qui ne connaît pas les lois, qui est inconscient…

La résurrection de la grande Tradition

Olivier Manitara avait changé de pays mais n’avait pas perdu le fil de ses enseignements sur la grande initiation de Michaël, qu’il présenta à une nouvelle assemblée.
« La trinité a été honorée partout, car c’est le soleil, c’est-à-dire la lumière, la chaleur et la vie ; la pensée, les sentiments et la volonté. Cette trinité peut être représentée par trois mondes : le recyclage, la mort et l’éternité.
En fait, d’un autre point de vue, il y a deux mondes : le monde de l’homme et le monde divin. Bien entendu, dans le monde l’homme on retrouve le monde divin, parce que Dieu est la vie et tant qu’il y a la vie, il y a le monde divin, mais on peut tout de même dire que ces deux mondes sont séparés…

Sur la terre comme au ciel

Alors qu’il avait posé toutes les bases de cet enseignement de Michaël, Olivier Manitara expliqua concrètement à ses élèves que pour aller vers la Lumière ils devaient impérativement changer de monde, et que cela ne pouvait se faire qu’en la présence d’un Maître, car les Maîtres sont ceux qui sont dans les deux mondes : « sur la terre comme au ciel… »
« Dans le monde des hommes, il y a deux mondes : la terre et le ciel. La terre, c’est toi. Tu es de la terre qui bouge, de la terre qui marche, de la terre qui mange… Tu veux : tu es la terre qui veut. Tu sens : tu es la terre qui sent. Tu penses : tu es la terre qui pense, tu es une terre pensée…

Nettoyer l’épée de Michaël

La célébration de l’Archange Michaël, qui s’était tenue dans trois pays différents, touchait à sa fin. L’Archange était descendu dans le temple et avait transmis de nombreux messages, qui feraient l’objet d’un nouveau tome de l’Évangile Essénien.
Olivier Manitara se présenta devant ses élèves et conclut cet enseignement sur l’épée et la balance de Michaël d’une façon magistrale, par une conférence dans laquelle il résumait brièvement l’essentiel de son propos puis proposait aux Esséniens de placer une nouvelle balance dans le monde des hommes.
« La plus grande image du monde divin qui a existé sur la terre est cette image de Pharaon, qui est en réalité l’image de Michaël. Michaël qui terrasse le dragon, c’est Pharaon sur son trône…

Pour acquérir ce magnifique ebook en pdf à $9.99 ou au format livre à $19.95 , veuillez remplir le formulaire de commande dans le menu principale ou en cliquant sur le lien suivant: formulaire de commande. Veuillez spécifiez quelle format que vous voulez.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s