Découvrez comment le sens du goût peut te permettrent de goûter un savoir et des expèriences encore inconnus

Le sens du goût
Conduire les sens vers des mondes subtils -un livre d'étude du cours par correspondance

Tout ton être intérieur est habité et structuré par tes sens, c’est pourquoi ceux-ci doivent être purifiés, ennoblis. La série de livres esséniens sur les sens t’offre tous les moyens de les développer par des exercices en mouvements, des paroles sacrées et une façon différente de voir le monde. Par cet enseignement, tu seras conscient que tout autour de toi il y a un monde d’influences. En éveillant tes sens dans une subtilité, tu dirigeras ta vie en étant toi-même créateur de ta destinée. La perfection du sens du goût, c’est la soif d’un monde supérieur, c’est vouloir goûter une conscience supérieure. Développer le goût, c’est essayer de goûter l’amour, de goûter la vie, de goûter le sacré, et d’élever notre âme en la nourrissant uniquement de la paix et de la sagesse, la nourriture des Dieux. Ce livre et les arcanas sacrés qu’il te présente te permettront de goûter un savoir et des expériences encore inconnus…

Table des matières

Conduire les sens vers des mondes subtils

Ce livre fait partie d’une série de cinq ouvrages sur les cinq sens, qui s’inscrivent dans la collection « Formations Esséniennes ». La majorité des textes de ces livres sont issus d’un enseignement oral transmis par Olivier Manitara en juillet et août 2010 au Québec dans le cadre de l’Université d’été et de la Formation des Quatre Corps et des Cinq Sens. Des Esséniens venant de divers horizons – de Grèce, de Belgique, de Suisse, de France, des Pays-Bas, des États-Unis et du Québec – ont participé à ce grand rassemblement dans le Village Essénien de Cookshire. Les participants à la Formation des Cinq Sens ont vécu dans la nature pendant cinq semaines en se concentrant sur leurs sens afin de les éveiller dans des perceptions plus fines par un travail intensif d’éveil. Dans ce cadre, Olivier Manitara venait au moins une fois par jour transmettre des orientations et des enseignements…

L’éducation de l’homme

Lune des vocations essentielles de la Nation Essénienne est d’engendrer une prise de conscience au niveau individuel mais aussi au niveau collectif. La conscience étant éveillée, il est possible d’élever le niveau vibratoire d’un individu comme d’une collectivité. Élever ce niveau vibratoire afin d’acquérir une qualité de vie supérieure se fait par l’éducation et l’étude. La Nation Essénienne a pour vocation de répandre l’éducation et l’étude qui permettent à l’homme d’atteindre la sagesse. La sagesse est un état d’être et de maîtrise de la vie qui est supérieur à l’homme. L’homme peut atteindre cet état et s’y maintenir jusqu’à devenir un sage. Alors, il peut maîtriser sa vie et apporter le bonheur tout autour de lui. La sagesse n’est pas l’apanage d’un individu ou d’un groupe ni celui d’un peuple, d’une tradition, d’une religion, d’une race ou d’une philosophie en particulier, elle est un lieu commun de l’humanité. Chaque homme, chaque femme qui devient un sage enrichit l’humanité, les cultures de tous les peuples et la terre…

Le chemin de l’éveil

Le chemin de l’éveil et du travail sur soi engendre une transformation. Cheminer, c’est se transformer. Cheminer, c’est aussi rencontrer l’autre et se découvrir soi-même, de plus en plus. S’approcher de soi, se construire soi-même sans jugement, se laisser construire, c’est marcher dans le juste, le noble, le bon, le bien, le sage. On ne marche pas seul, on pose ses pas dans les traces de ceux qui nous ont précédés et on laisse une empreinte pour les générations futures. C’est la Tradition. La Tradition est le chemin. Les Maîtres sont l’âme de la Tradition et l’intelligence du chemin. Se former, c’est atteindre un but, un modèle, un pas après l’autre. Une fois le modèle atteint, il faut gravir une autre étape, jusqu’à l’ultime, là où aucun pas ne peut être posé. Un pas après l’autre, il faut avancer. Tel est le chemin du travail sur soi. Si chaque pas est conscient, le progrès apparaît et de plus en plus les oppositions s’atténuent ; la compréhension, l’endurance, la maîtrise se manifestent. Maintenir la conscience en éveil est un art de vivre salutaire…

Les cinq règnes

Dans de nombreuses traditions, on dit que c’est par les oreilles qu’entrent la vie et la structure de Lumière. Les Égyptiens du temps de Pharaon appelaient les oreilles « les vivantes ». Saint Jean, le grand Essénien, dit : « Au commencement, est le Verbe. Tout est fait par lui. » (Jean 1:1,3) Le Maître Jésus, lui, enseigne : « Que celui qui a des oreilles entende. » (Matthieu 13:9) Les élèves de Mani étaient appelés « les auditeurs » ; c’était le premier degré de ses disciples. Bien sûr, toutes ces correspondances peuvent trouver d’autres applications dans d’autres points de vue. L’idée n’est pas de créer des dogmes, mais bien de jouer et de montrer un aspect de la grande Vérité, d’en fournir une clé. Cela montre que l’homme doit être bien éduqué, formé, préparé dans tous les règnes pour pouvoir affronter la grande illusion qui se cache dans les mondes spirituels. Là se tient un magicien, un gardien qui laisse passer uniquement celles et ceux qui connaissent la magie, qui savent séparer le bon grain de l’ivraie. Les autres sont capturés par le flot de l’illusion, de l’hallucination, par le néant du mensonge…

La voie de l’immortalité : l’androgynie

Lhomme naît avec un corps qui, aussi merveilleux soit-il, le conduit irréductiblement à la mort. La science sacrée, à travers tous les peuples et toutes les cultures, dit qu’il existe en tout homme un potentiel d’immortalité. Éveiller ce potentiel s’appelle « le chemin ». Jésus disait : « Je suis le chemin, la résurrection et la vie. » (Jean 14:6) Le chemin, c’est ce qui éveille le potentiel. L’immortalité est le but car elle est le pôle divin de l’être humain et de la vie. Le sens du physique et de la vie matérielle, c’est d’éveiller l’immortalité. C’est une voie d’éveil et aussi une discipline, un savoir-faire, une technologie sage, une pratique guidée de la méditation. La méditation est l’art d’éveiller l’esprit et d’apprendre à s’observer soi-même. C’est d’abord la conscience qui doit être éveillée et, ensuite, la perception claire…

Les esprits, les génies et les égrégores

Dans la vision essénienne du monde, il y a deux mondes : le visible et l’invisible. Ils sont aussi réels l’un que l’autre, ils sont étroitement liés, ils respirent l’un dans l’autre et s’influencent mutuellement. Finalement, ils ne forment qu’un seul monde. La Sagesse essénienne étudie ces deux mondes et cherche à comprendre les lois qui les régissent. Dans tout ce que l’on peut voir, il y a un aspect qui est invisible. L’invisible est à la fois à l’intérieur mais aussi tout autour. C’est le monde des influences subtiles, de l’âme et de l’esprit. Le monde visible, lui, est créé à partir de l’assemblage des quatre éléments : le feu, l’air, l’eau et la terre. Le cinquième élément, celui qui apporte la cohérence, est justement le monde invisible. C’est par le visible que l’invisible se révèle. En cela, le visible a un aspect mystérieux car il manifeste un monde d’intelligence beaucoup plus grand que lui…

Le sens de l’amour

Après avoir travaillé le sens du toucher avec les Esséniens en formation, Olivier Manitara consacra une conférence au sens du goût. « La vie a un goût, qui peut être amer ou sucré. Tu dois connaître ces goûts ainsi que les influences qui sont autour. Tu dois savoir t’orienter dans la vie. Tu dois devenir un être capable de vivre avec un monde divin en étant un créateur, relié avec un monde supérieur, en incarnant l’intelligence d’un Ange et en réalisant ses œuvres sur la terre. Alors, c’est un autre peuple, une autre hérédité, une autre vague que tu vas créer. C’est cette vague que tu retrouveras quand tu mourras : tu te seras fait un corps car tu auras réellement fait une œuvre. L’œuvre, c’est ta vie. Tu dois devenir les yeux du Père, ses oreilles, son souffle, sa parole, son toucher. Et quand tu goûtes la parole du Père, c’est toi que tu touches, c’est ta destinée. L’œuvre finale que tu dois réaliser, c’est toi. C’est toi qui dois devenir une œuvre pour glorifier la Lumière…

Les arcanas du goût

Après avoir enseigné l’arcana des esprits du goût, Olivier Manitara fournit une courte explication à son sujet : « Dans ce geste où tu ouvres la main devant toi pour la poser sur le cœur de l’autre, c’est le souffle qui se transmet. C’est un langage qui n’est pas dans les formes mais qui est une écriture secrète. Quand tu parles à un petit enfant, il ne comprend pas nécessairement tes paroles, mais la façon dont celles-ci sortent de toi exprime tout un monde. Ce monde, tu ne peux le transmettre que dans les vertus du cœur, là où il n’y a pas de formes extérieures. Après avoir posé ta main sur le cœur de l’autre, tu touches ton propre cœur parce que tu ramènes à toi ce que l’autre porte en mémoire. Tu as simplement reconnu quelque chose, mais tu ne l’as pas défini, et une fois que tu as pu toucher une partie de la mémoire de l’autre, qui se trouve dans le cœur, tu la ramènes à toi, et cela est formulé…

Vivre avec l’amour

Les hiérogrammates dénichèrent deux conférences dans lesquelles Olivier Manitara parle de l’amour, la vertu du sens du goût. En voici un condensé : « L’amour ne connaît pas la limite, il est infini. On ne peut l’approcher qu’en essayant de le goûter. L’amour est l’essence même de Dieu. « Dieu est amour », a dit le Maître saint Jean (1 Jean 4:16), mais un amour que les hommes ne connaissent pas, un amour qui emplit tout, un amour qui construit, qui ouvre des portes, qui permet à un monde d’exister. L’amour doit être élevé au-dessus de tout, telle est la loi. Nous devons avoir l’amour de l’amour. Nous devons aimer Dieu. Lorsque nous aimons Dieu, nous aimons tous les dons de l’amour. Tout ce qui nous est offert de l’amour, nous devons le prendre et le faire fructifier, car nous avons l’amour. Toutefois, nous avons aussi la haine. Nous ne pouvons pas vivre sans la haine, car nous avons la conscience d’être et d’exister et pour avoir la conscience, pour avoir la liberté et le choix, nous devons connaître les deux, l’amour et la haine…

Le sens de la mémoire et de la Tradition

Le goût est le sens de l’amour, mais aussi celui de la mémoire et de la Tradition. En juillet 2008, Olivier Manitara avait entretenu ses élèves sur la Tradition sacrée, la Tradition des Fils du Soleil, des Fils de la Lumière, qui est la base de la Nation Essénienne. « Pour les Esséniens, la Tradition est un chemin qui a été fait par des êtres qui ont passé avant nous et qui ont donné leur vie pour faire vivre Dieu. « Il y eut un homme envoyé de Dieu ; son nom était Jean. Il vint pour témoigner, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous crussent par lui. Celui-là n’était pas la Lumière, mais il avait à rendre témoignage à la Lumière. » (Jean 1:6-8) Si saint Jean le Baptiste, cet homme extraordinaire qui parlait avec les mondes supérieurs, n’était pas la Lumière, qu’était-il alors ? Il était un Essénien, un prêtre, il rendait donc témoignage, il était un serviteur, mais il n’était pas le Roi. Le Roi, c’était Jésus…

Le pouvoir créateur de la parole

Le sens du goût est lié à la science de la parole créatrice. Tous les grands sages ont parlé du pouvoir créateur de l’homme par sa parole. Voici la vision essénienne du pouvoir créateur de la parole, à travers une conférence d’Olivier Manitara. « Dans une humanité pas si lointaine, nos ancêtres disaient : « Je te donne ma parole. » C’était beaucoup plus qu’une simple formule de civilité, cela sous-entendait : « Je me donne à toi tout entier, sur mon honneur, mon feu, ma dignité, mon être, ma lumière, ce qui est le plus beau en moi. C’est au nom du feu à l’intérieur de moi que je parle. Je suis uni au feu des origines. » De nos jours, la parole n’est plus aussi sacrée, respectée. Le monde des hommes est empli par le mensonge. On ne peut plus savoir si une chose est vraie ou si elle est fausse tellement la parole véhicule de mensonges et d’illusions. On a peur d’un feu qui nous montrerait tels que nous sommes : le feu de la vérité, ce feu sacré qu’il faut cultiver…

Les chants sacrés esséniens

Dans la vie des Esséniens, le chant et la parole occupent une place fondamentale, garante de la communication et des échanges. Ils ont compris le trésor qu’est la bouche, la sagesse qu’elle renferme et l’expérience vivante qu’ils peuvent faire à travers le chant et la parole. Ces deux activités remplissent notre vie, la modèlent et la déterminent dans un sens ou un autre. À travers la bouche, le sens du goût nous renseigne effectivement sur les aliments, mais aussi sur la saveur des mots que nous prononçons et entendons. Ainsi, parler est une forme de nutrition qui nourrit notre être intérieur et notre extérieur, notre présence, l’atmosphère qui nous entoure. C’est pourquoi les Esséniens ont toujours développé la conscience de la bouche et du goût à travers l’art sacré du chant et de la parole, du verbe. Cette conscience est fondamentale, comme en témoigne saint Jean l’Essénien. La bouche est un espace d’air et d’eau.

Les paroles des Archanges

L’Évangile Essénien est une source inépuisable de perles de sagesse. Voici à méditer quelques paroles des Archanges sur le sens du goût.

« L’homme souhaite, rêve, aspire à un idéal qu’il ne comprend pas forcément mais qu’il sent être vrai au plus profond de lui. Alors, à chaque pas, éveille-toi et construis ton corps : un corps qui permet de goûter et de vivre le caché que tu portes au plus profond de toi, un corps qui lui donne une assurance, une vérité, un moyen de se manifester. »

Psaume 65 de l’Archange Raphaël…

Méditation du sens du goût

Avec douceur, porte ton attention aimante sur le sens du goût. Rappelle-toi que pour les Esséniens un sens est un être à part entière, un monde peuplé d’êtres, un royaume. Dans chacun de tes sens, il y a un Ange du Père ou un ange déchu. L’Ange du Père te conduit vers le sommet, l’ange déchu t’incite à rester dans la vallée et se sert de ton âme à travers les sens pour renforcer son propre pouvoir et son propre royaume. Ainsi, tu n’es plus un serviteur de ce qui vient du Père. Le goût est un être en toi qui t’inspire et te conduit. Le goût des choses montre ce qu’elles sont. Avoir du goût, c’est avoir une qualité, une vertu. Ne plus avoir de goût, c’est avoir perdu le sens profond et vivant de la vie. Le goût est le siège de la parole. Les cinq sens vivent dans la parole. Le sens du goût est lié à la science de la parole créatrice et magique. C’est la science des Mages. En conscience, prononce une parole, comme par exemple :

« Je suis le Dieu des vivants, pas celui des morts. »

Prononce-la plusieurs fois comme si tu la mâchais. Il faut que tu sentes sa consistance dans ta bouche, sa réalité, sa texture. En la prononçant, donne-lui un sens, trouve le goût de chaque mot et la saveur de leur assemblage, des intonations…

Faire apparaître le royaume des Anges

Tu dois vivre avec ton âme, la faire vivre avec tes sens. Ton âme doit être tournée vers un monde supérieur. Pour le monde de la Lumière, le corps de l’homme est une chute, une déchéance. Seule l’âme a trouvé son avantage à venir dans le corps parce qu’elle pouvait y faire des expériences, mais elle s’est fait emprisonner par les cinq sens orientés uniquement vers le corps physique. Tu dois prendre conscience que tes cinq sens ne sont pas seulement liés au monde physique mais qu’ils déterminent aussi ton psychisme, ton âme, tes pensées, tes émotions, tes désirs… Ton être intérieur est habité et structuré par tes sens. Chacun d’eux est un moyen de percevoir le monde, de le connaître, de le comprendre, de communiquer avec la Mère…

Pour commander ce magnifique livre sur les sens au format livre à $19.95 ou au format pdf à $9.99  – Veuillez remplir le formulaire de commande en cliquant sur le lien suivant: Formulaire de commande.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s