Eliphas Lévi et le livre gratuit en pdf – le 3ème Oeil et l’Infini

Hommage à Eliphas Lévi
un grand initiés

Eliphas Lévi, de son vrai nom Alphonse-Louis Constant est né à Paris le 8 février 1810. Il fut d’abord un ecclésiastique avant de devenir une figure de l’occultisme.
Il est ordonné diacre le 19 décembre 1835.
En 1838 parait son premier ouvrage : le Rosier de Mai (1839) suivi en 1841 de la bible de la liberté qui l’enverra en prison où il ne sortira qu’en avril 1842.

En 1843, il commence l’écriture de la Mère de Dieu et prend le nom de l’abbé Beaucourt .
Son premier manuscrit sera publié sous le titre : l’Émancipation de la femme ou le Testament de la paria. Suivi en 1845 de la Fête-Dieu ou le Triomphe de la paix religieuse et du Livre des larmes. Il compose aussi des chansons et illustre des ouvrages.
Eugénie Chenevier lui donne un fils : Xavier Henri Alphonse Chenevier. Puis il se marie en 1846 avec Marie-Noémi Cadiot et écrit la Voix de la famine. Le 3 février 1847, il est de nouveau en prison pour un an. Sa femme accouche de Marie qui ne vivra que 7 ans.
En 1848 il dirige une revue gauchiste et fonde le Club de la montagne. Paraît le Testament de la liberté . Il étudie alors la Kabbale, les écrits de Jacob Boehme, Emanuel Swedenborg, Fabre d’Olivet, et sort en 1851 le dictionnaire de la littérature chrétienne. Il commence la rédaction du Dogme et rituel de la haute magie et prend le pseudonyme d’Eliphas Lévi. Sa femme le quitte.

En 1855, il fonde la Revue philosophique et religieuse puis se remet à composer et publier des chansons.
En 1859, est publiée l’Histoire de la magie. Il est initié à la Franc-Maçonnerie le 14 mars 1861 mais quittera la loge un mois après avoir été promu au grade de maître. Il publie alors la Clef des grands mystères, établit une correspondance suivie avec le baron italien N-J Spedalieri et publie également le Sorcier de Meudon, dédié à Mme de Balzac.
Le 29 août 1862 paraît Fables et symboles, ouvrage dans lequel Eliphas Lévi analyse les symboles de Pythagore, des Évangiles apocryphes, du Talmud.
En 1865 paraît la Science des esprits, et il travaille sur le Livre des splendeurs. Il déclare à cette époque une maladie de coeur. En décembre 1871, il termine le Grimoire franco-latomorum, consacré à l’explication des rites de la Franc-Maçonnerie. Sa santé se détériore. En 1873 il achève le manuscrit de l’Évangile de la science et en janvier 1875 le Catéchisme de la paix.

Il s’éteint le 31 mai 1875 à l’âge de 65 ans.

Le troisieme oeil et l,infini

Pour avoir ce livre en pdf tous a fait gratuitement, entre le code rouge suivant en le copiant: thoth-hermes-trismegiste dans l’espace prévus a cette effet en cliquant sur le lien suivant:  http://www.cabbale.org/IMG/pdf/Le_Troisieme_il_et_l_1FBCC.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s