Le sens de l’odorat

Le sens de l'odorat
Un des livres du cours par correspondance

L’odorat est le sens de la vérité. Éveiller l’odorat est le chemin sacré pour renouer le contact avec l’être véritable que tu es de toute éternité. Cette nouvelle conscience te permet de savoir qui tu es et ce que tu as à faire sur la terre. Un odorat développé dans les mondes subtils permet de découvrir ce qui est caché derrière les apparences, de percevoir les influences qui t’entourent, et de choisir de ne laisser entrer dans ta vie que ce qui a une odeur divine et amène l’harmonie en toi et autour de toi. Ce livre t’aidera à sentir, à pressentir ce qui est bon et ce qui est mauvais pour toi, et ainsi, à équilibrer ta vie.

Table des matières

Conduire les sens vers des mondes subtils

Ce livre fait partie d’une série de cinq ouvrages sur les cinq sens, qui s’inscrivent dans la collection « Formations Esséniennes ». La majorité des textes de ces livres sont issus d’un enseignement oral transmis par Olivier Manitara en juillet et août 2010 au Québec dans le cadre de l’Université d’été et de la Formation des Quatre Corps et des Cinq Sens. Des Esséniens venant de divers horizons – de Grèce, de Belgique, de Suisse, de France, des Pays-Bas, des États-Unis et du Québec – ont participé à ce grand rassemblement dans le Village Essénien de Cookshire. Les participants à la Formation des Cinq Sens ont vécu dans la nature pendant cinq semaines en se concentrant sur leurs sens afin de les éveiller dans des perceptions plus fines par un travail intensif d’éveil. Dans ce cadre, Olivier Manitara venait au moins une fois par jour transmettre des orientations et des enseignements…

L’éducation de l’homme

L’une des vocations essentielles de la Nation Essénienne est d’engendrer une prise de conscience au niveau individuel mais aussi au niveau collectif. La conscience étant éveillée, il est possible d’élever le niveau vibratoire d’un individu comme d’une collectivité. Élever ce niveau vibratoire afin d’acquérir une qualité de vie supérieure se fait par l’éducation et l’étude. La Nation Essénienne a pour vocation de répandre l’éducation et l’étude qui permettent à l’homme d’atteindre la sagesse. La sagesse est un état d’être et de maîtrise de la vie qui est supérieur à l’homme. L’homme peut atteindre cet état et s’y maintenir jusqu’à devenir un sage. Alors, il peut maîtriser sa vie et apporter le bonheur tout autour de lui…

Le chemin de l’éveil

Le chemin de l’éveil et du travail sur soi engendre une transformation. Cheminer, c’est se transformer. Cheminer, c’est aussi rencontrer l’autre et se découvrir soi-même, de plus en plus. S’approcher de soi, se construire soi-même sans jugement, se laisser construire, c’est marcher dans le juste, le noble, le bon, le bien, le sage. On ne marche pas seul, on pose ses pas dans les traces de ceux qui nous ont précédés et on laisse une empreinte pour les générations futures. C’est la Tradition. La Tradition est le chemin. Les Maîtres sont l’âme de la Tradition et l’intelligence du chemin. Se former, c’est atteindre un but, un modèle, un pas après l’autre. Une fois le modèle atteint, il faut gravir une autre étape, jusqu’à l’ultime, là où aucun pas ne peut être posé. Un pas après l’autre, il faut avancer. Tel est le chemin du travail sur soi…

Les cinq règnes

Dans la nature vivante, il existe cinq règnes : le minéral – le végétal – l’animal – l’humain – le spirituel ou magique.
L’homme doit traverser ces règnes et en recevoir la sagesse et les corps afin de continuer sa route vers les mondes supérieurs et d’accéder aux sphères divines et à l’immortalité. Ces cinq règnes correspondent à des mondes dans lesquels l’homme doit acquérir des corps et apprendre à vivre : le minéral correspond au corps physique et à l’univers matériel – le végétal correspond au corps éthérique et à l’univers des énergies vitales et des forces formatrices – l’animal correspond au corps de sentiment et à l’univers des influences astrales – l’homme correspond au corps mental et à l’univers des formes-pensées – le spirituel ou magique correspond à la conscience éveillée et stabilisée, à la clairvoyance sacrée, c’est-à-dire au discernement juste et à la capacité de séparer le bon grain de l’ivraie. Grâce à cette capacité, l’homme peut traverser la grande illusion du monde spirituel et atteindre l’étape supérieure, qui est le monde divin, immuable, éternel.
Ce monde divin est représenté dans la Sagesse essénienne comme le royaume des Anges, les purs messagers du Père. Chaque règne est lié à un sens : le minéral est lié au sens du toucher – le végétal, au sens du goût – l’animal, au sens de l’odorat – l’homme, au sens de la vue – le monde spirituel ou magique, au sens de l’ouïe…

La voie de l’immortalité : l’androgynie

L’homme naît avec un corps qui, aussi merveilleux soit-il, le conduit irréductiblement à la mort. La science sacrée, à travers tous les peuples et toutes les cultures, dit qu’il existe en tout homme un potentiel d’immortalité. Éveiller ce potentiel s’appelle « le chemin ». Jésus disait : « Je suis le chemin, la résurrection et la vie. » (Jean 14:6) Le chemin, c’est ce qui éveille le potentiel. L’immortalité est le but car elle est le pôle divin de l’être humain et de la vie. Le sens du physique et de la vie matérielle, c’est d’éveiller l’immortalité. C’est une voie d’éveil et aussi une discipline, un savoir-faire, une technologie sage, une pratique guidée de la méditation. La méditation est l’art d’éveiller l’esprit et d’apprendre à s’observer soi-même. C’est d’abord la conscience qui doit être éveillée et, ensuite, la perception claire…

Les esprits, les génies et les égrégores

Dans la vision essénienne du monde, il y a deux mondes : le visible et l’invisible. Ils sont aussi réels l’un que l’autre, ils sont étroitement liés, ils respirent l’un dans l’autre et s’influencent mutuellement. Finalement, ils ne forment qu’un seul monde. La Sagesse essénienne étudie ces deux mondes et cherche à comprendre les lois qui les régissent. Dans tout ce que l’on peut voir, il y a un aspect qui est invisible. L’invisible est à la fois à l’intérieur mais aussi tout autour. C’est le monde des influences subtiles, de l’âme et de l’esprit. Le monde visible, lui, est créé à partir de l’assemblage des quatre éléments : le feu, l’air, l’eau et la terre. Le cinquième élément, celui qui apporte la cohérence, est justement le monde invisible. C’est par le visible que l’invisible se révèle. En cela, le visible a un aspect mystérieux car il manifeste un monde d’intelligence beaucoup plus grand que lui…

Le sens de la vérité

Comme tous les matins, les participants des Formations Esséniennes étaient assemblés dans la salle de conférence pour recevoir les enseignements de celui qui les guidait à travers ces initiations des Quatre Corps et des Cinq Sens. Olivier Manitara leur parla du sens de la vérité : l’odorat. « L’odorat est lié à l’air, à un élément qui va vers l’intérieur, qui entre en nous et qui nous touche profondément, qui nous anime et nous pénètre entièrement. L’air est aussi un élément qui va vers l’extérieur, vers le grand, l’immensité, la frontière des mondes. Le corps humain est une concentration du cosmos. Dans notre corps, il y a l’univers tout entier : nous sommes un univers concentré. De cette concentration, nous devons aller de nouveau vers une expansion et vers une compréhension de l’univers. Le sens de l’odorat est à la frontière des mondes, il unit le grand et le petit…

Les arcanas de l’odorat

Olivier Manitara transmit quelques explications quant à la signification ésotérique de cet arcana : « Dans la symbolique de ce mouvement, tu te présentes à la porte comme un profane, puis tu entres dans l’étude, la dévotion, le rite et l’œuvre. Lorsque tu attrapes le voile en bas et que tu l’arraches en te relevant, tu enlèves une glue, le mauvais œil. Tu dois enlever les couches autour de toi, la peau de bête, le voile des apparences. Quand tu as déchiré ce voile d’obscurité, lorsque le bras est au-dessus de la tête, tu avances la tête légèrement et tu humes : tu essaies de capter quelque chose. Tu respires pour découvrir ce qui est caché derrière les apparences. Ainsi, tu fais apparaître à ton être la vérité, ce qui est. Tu étudies et cherches à comprendre les influences véritables qui se tiennent au-delà des masques et des illusions…

La vérité, un chemin vers le Père

Le sens de l’odorat est lié à la vérité. Est-ce que ce qui est devant toi – une situation, un être, un concept, une philosophie… – dégage une odeur sublime, divine tel le parfum des fleurs, ou une odeur nauséabonde ? Si tu sais capter les odeurs, tu sauras faire le discernement entre ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas ; tu auras le sens de la vérité. Les Hiérogrammates retrouvèrent dans les archives de l’année 2009 deux conférences d’Olivier Manitara sur la vérité, dont voici l’essentiel : « La vérité, c’est là où il n’y a pas d’ombre. La vérité est ce qui est pur, grand, universel, divin. La vérité doit te mener vers le Père, être un chemin pour toi. Tu n’es pas encore la vérité, tu n’es pas encore un être vrai ; tu es en chemin vers la vérité…

Les secrets du souffle

L’odorat est lié à la structure de la pensée, à l’éveil et à l’envol posé sur une base stable. L’Archange Raphaël est celui qui permet cet envol : il éveille la conscience et fait apparaître la conscience des échanges. Il dit : « Si tu vois quelque chose, cela te montre ce que tu ne vois pas. Tout ce que tu fais est vivant et agissant. Si tu parles, cela agit, si tu penses, cela agit. Tu ne peux pas parler et penser tout seul. Tu parles dans plusieurs mondes et quand tu parles, tu actives des mondes. » L’odorat, c’est Raphaël : le souffle, la respiration des mondes, l’association des mondes. La respiration est l’état des êtres qui vivent autour de l’homme. Raphaël montre les éthers qui entourent l’homme. Il fait apparaître ce qui est positif et ce qui est négatif, et il donne les moyens de le contrôler. Il donne des organes, des corps, des forces pour que l’homme puisse faire des associations et des alliances justes avec tous les mondes…

La respiration de l’âme

Respire comme l’homme de bonté et tu deviendras bon. Respire comme le sage et tu deviendras sage. Respire comme l’amoureux et tu deviendras un amoureux de la vie universelle. Respire comme l’agneau de Dieu qui efface les péchés du monde et tu connaîtras le Christ. Respire comme Dieu respire et tu le rencontreras.
La respiration mystique, la respiration de l’âme est l’un des enseignements ésotériques de l’École essénienne. Voici les bases de cet enseignement, adapté pour l’élève qui cherche à éveiller son odorat dans les mondes subtils. Ta vie extérieure est souvent un reflet de ta vie intérieure. Si tu modifies ton état de conscience, tu modifies également ta vie intérieure, ton aura, les influences qui sortent de toi, ton comportement…

Les paroles des Archanges

Sache que les êtres qui cheminent vers l’éveil de la Lumière aspirent au souffle de la vie éternelle, que cela soit conscient ou inconscient. Ont-ils réellement compris la signification de ce souffle ? Et ont-ils approfondi les mystères de la respiration ? À l’heure actuelle, les humains sont tous figés sous l’emprise hypnotique du corps physique, de tout ce qui est mortel. C’est une vérité pour tout ce qui concerne les activités de l’homme telles la pensée, les sentiments, la volonté, la créativité, l’action et, bien sûr, la respiration…

Méditation du sens de l’odorat

Concentre-toi sur la clarté de ton corps.
Ressens en toi et autour de toi que tu es dégagé du surplus de la vie, que seule la flamme pure de ton idéal et de ton aspiration à gravir la montagne pour rencontrer ton Père t’anime.
Décide-toi à prendre en considération ce qui est plus subtil en toi et à le mettre en œuvre dans ta vie. Prends conscience que ce sont les cinq sens qui sont le subtil en toi et que ce sont eux qui peuvent te relier à ton âme s’ils sont correctement orientés et posés sur tes quatre corps correctement purifiés et dégagés…

Faire apparaître le royaume des Anges

Tu dois vivre avec ton âme, la faire vivre avec tes sens. Ton âme doit être tournée vers un monde supérieur. Pour le monde de la Lumière, le corps de l’homme est une chute, une déchéance. Seule l’âme a trouvé son avantage à venir dans le corps parce qu’elle pouvait y faire des expériences, mais elle s’est fait emprisonner par les cinq sens orientés uniquement vers le corps physique. Tu dois prendre conscience que tes cinq sens ne sont pas seulement liés au monde physique mais qu’ils déterminent aussi ton psychisme, ton âme, tes pensées, tes émotions, tes désirs… Ton être intérieur est habité et structuré par tes sens. Chacun d’eux est un moyen de percevoir le monde, de le connaître, de le comprendre, de communiquer avec la Mère…

Pour acheter ce livre clique sur le lien suivant: ici

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s