L’éveil individuel

Véritable enjeu du 3ème millénaire

André Malraux a dit :

« Le XXIème siècle sera spirituel ou ne le sera pas ». Cette phrase, cent fois galvaudée, a ceci d’effrayant qu’il ne fait aucun doute aujourd’hui que notre société est à des années lumière d’un siècle « spirituel ».

Olivier Manitara donne ici un point de vue pertinent sur un sujet essentiel.

eveil-interieur

Il y a 2000 ans, un homme est né dans une étable au milieu des animaux parce qu’il n’y avait plus de place nulle part : tout le monde était préoccupé par une grande fête. Qu’on l’aime ou pas, il faut reconnaître qu’à partir du moment où l’on décide d’étudier sa vie, cet homme ne laisse personne indifférent. Dès sa naissance il a été à la fois aimé et détesté. D’un côté il est né dans « une secte » (les esséniens-nazaréens) et le gouvernement de l’époque cherchait à l’exterminer pour des raisons politiques. D’un autre, les rois, les sages et aussi des bergers, des gens simples sont venus le visiter comme l’incarnation d’une promesse salutaire. Cela ressemble étrangement au tulku moderne de la tradition du Bouddhisme tibétain. Un enfant est salué comme la réincarnation d’un Maître de sagesse ayant un message à délivrer. Quoi que chacun puisse penser de tout cela, les hommes de cette époque ont reconnu dans Jésus une manifestation de l’esprit d’amour et de fraternité qui doit guider toutes les créatures du monde. A travers sa parole ils ont entendu l’antique science des pharaons, vu l’ancienne sagesse originelle des peuples qui reprenaient vie. Ils ont comparé cette parole et cette vie au Verbe des origines, incarné dans un corps et vivant au milieu d’eux. Ils ont même décidé de remettre les pendules à l’heure afin de faire coïncider la naissance d’une nouvelle civilisation avec l’apparition de cet homme

Quel avenir, quelle évolution voulons-nous ?

Est-ce que c’était de l’idolâtrie, un culte de la personnalité ? Non, je ne le crois pas ! Ils ont perçu dans cet homme le grand esprit qui guide tous les êtres vers la perfection. Il y a vraiment de la beauté, de la poésie, de la finesse dans cette histoire. Il y a tout ce qui manque à notre époque : une vision spirituelle du monde. Remettre les pendules à l’heure, c’était une façon de dire : « Il y a dans les paroles précieuses qui ouvrent un futur positif, bénéfique, un modèle pour chaque homme. » Il transmet une orientation vers une évolution belle et harmonieuse. Aujourd’hui les médias parlent de l’an 2000 comme d’un événement, mais il faut enfin comprendre que sans la parole de ce Maître spirituel essénien cette date n’existerait pas. Cela peut devenir une fabuleuse occasion de se remettre réellement en question et de faire le point. Quel avenir, quelle évolution voulons-nous ? Car dans le fond rien n’a vraiment changé. Le monde se prépare à faire la fête sans se préoccuper du nouveau millénaire qui va s’incarner de nouveau pour élever les individus dans une conscience plus large, plus sereine, plus libre.

Il ne faut plus croire aveuglément mais expérimenter, tester, vérifier, appliquer.

Le combat a toujours lieu et ceux qui ont crucifié l’esprit avec les malfaiteurs continuent à le faire de nos jours avec l’appui du bon peuple endoctriné. Fêter le troisième millénaire de l’esprit du Christ ce n’est pas seulement aller dans une église quelle qu’elle soit, mais c’est surtout se clarifier, s’éveiller, récupérer sa souveraineté individuelle, devenir pleinement responsable de ses propres pensées, de ses sentiments et de ses choix. Dans sa sagesse, le Christ a dit : « On ne peut pas servir deux maîtres. » Oui ! L’individu doit choisir entre la malveillance ou la bienveillance. Ce sont là deux arbres qui donnent des fruits différents : La malveillance rétrécit la conscience et la vie, la bienveillance l’élargit, et l’engage vers la floraison. L’humanité choisit la malveillance et c’est pour cela que les faux guides triomphent. La bienveillance est un état d’esprit supérieur que le monde ne connaît plus.

La bienveillance est un état d’esprit supérieur que le monde ne connaît plus.

L’atteindre demande de plus en plus d’efforts et de travail sur soi. C’est là le chemin d’une vie noble et riche. Les hommes croient qu’ils sont bienveillants naturellement mais malheureusement ce ne sont que des croyances. Il ne faut plus croire aveuglément mais expérimenter, tester, vérifier, appliquer. Il ne peut y avoir aucune démocratie véritable ni république, sans souveraineté individuelle et sans la présence de l’esprit de bienveillance. Dans le mot bienveillance il y a bien et éveil. C’est tout un programme, toute une redécouverte de soi et du monde. La bienveillance est l’étoile lointaine qui veut guider les hommes vers une nouvelle révélation de l’amour. Alors, les audacieux pourront contempler le vrai génie du troisième millénaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s