Dialogue avec la mère-terre

Aux sources de l’écologie véritable…

Qui n’a pas rêvé unjour de parler avec les animaux, les plantes, l’âme des lieux et des êtres ? Des traditions et des légendes nous racontent qu’un tel prodige est possible, qu’une communication a existé et que certains encore sont capables de dialoguer avec l’âme des êtres… Lors du dernier rassemblement international des Esséniens, dans le cadre de la célébration de l’Archange Michaël, Olivier Manitara a établi un dialogue avec les cinq règnes de la nature : la Mère-Terre, les minéraux, les végétaux, les animaux et les Maîtres. Ces cinq messages, adressés à l’humanité entière, sont un véritable appel à l’écologie globale, universelle…

dialogue-avec-la-mereLa Sagesse Essénienne et sa science écologique existaient bien avant la crise moderne qui a donné naissance à l’idée contemporaine de l’écologie. L’écologie essénienne n’est pas née d’une crise, mais d’un amour sincère de la Mère, de la vie et de l’adoration des mystères du Père. Les cinq règnes de la nature ont pris la parole. Leurs mots sont des prières qui contiennent une sagesse et les prémisses de réponses à un grand nombre de questions que se pose le genre humain. Elles peuvent élever le discours, la volonté écologique et la recherche du bien-être à un niveau supérieur de sensibilité, d’intelligence et de conscience. Les Esséniens sont des thérapeutes et des pédagogues. C’est pourquoi nous voulons faire connaître ces cinq prières dans un but éducatif. A l’époque de la mondialisation, il est fondamental de faire connaître les différences, les autres points de vue. Et pas seulement les différents points de vue humains, mais également ceux d’autres formes de vie et d’intelligence comme les animaux, les végétaux, les minéraux… L’éducation et la propagation de la culture sont des devoirs fondamentaux pour les Esséniens. C’est la culture et le respect de l’autre qui permettent à l’humanité de ne pas sombrer dans la barbarie sans nom, dans la bêtise, la grossièreté, l’agressivité. Il fut un temps où nous apprenions aux hommes l’importance de l’hygiène. Pour cela, nous étions qualifiés de guérisseurs. Aujourd’hui, nous espérons que l’humanité intègrera l’idée que les autres règnes de la nature doivent être pris en compte.

Prendre conscience et agir

dialogue-avec-la-mere-2A notre époque, les règnes sont devenus tellement étrangers à la vie des hommes que certains pensent qu’ils n’existent pas. Même si tout le monde sait ce qu’est une pierre, une plante, un animal, la plupart pense qu’ils ne sont que des objets sans âme, une matière biologique mais sans intelligence ou vie propre. Si la pierre est dénaturée, si l’animal est conduit dans la terreur, les hommes pensent que cela n’aura aucune répercussion dans leur vie, aucune conséquence. C’est une grande illusion dans laquelle il est très facile et confortable de tomber. Cette conception « sans-âme » de la vie révèle un manque évident de culture, d’information, d’éducation véritable. Si les pierres ne sont pas à leur juste place, si les animaux souffrent et sont conduits en esclavage, l’homme aura des difficultés dans sa vie. Ce qui en lui est animal sera dans le déséquilibre et la souffrance. Or, le monde animal vit en l’homme à travers ses sentiments et ses relations. Ainsi, il perdra sa sensibilité, aura des sentiments extrêmes et instables… Il connaîtra d’une façon indirecte la souffrance inutile et l’absurdité que lui-même aura infligées au monde animal. C’est pourquoi les messages des cinq règnes ne doivent pas être considérés comme une oeuvre abstraite mais comme une volonté d’aider, de guérir tous ceux qui le souhaitent de par le monde. Rétablir un véritable équilibre et ouvrir un nouveau chemin vers une vie meilleure, c’est entrer dans une nouvelle relation avec ces cinq règnes. Car si on en est arrivé au point de tout détruire, c’est forcément parce que l’on s’est trompé, que quelque chose a été mal fait. Il faut avoir la sagesse de le reconnaître puis agir en conséquence. C’est pourquoi les Esséniens ont reçu comme vocation, en harmonie avec tous ceux qui voudront se joindre à eux, de promouvoir ces cinq prières et la sagesse qui en découle à travers des applications pratiques, dans le monde entier et par tous les moyens possibles.

Voici un extrait du message que la Mère-Terre adresse à l’humanité afin qu’elle s’éveille à sa grande responsabilité envers l’état de la planète :
« Homme, rappelle-toi la Mère aimante et sage. Cesse de tout détruire autour de toi. Éveille-toi car c’est toi-même que tu détruis. Tu amoindris la vie et fermes le chemin de vastes horizons. Ne détruis pas ce qui peut t’aider car crois-moi : à l’heure de l’épreuve, tes amis, ceux sur qui tu peux compter ne seront pas forcément les hommes. Lorsque tu te présenteras à la porte de l’éternité, là où la vie est sans frontières et que tu devras expliquer tes actes devant une intelligence supérieure, ceux que tu as libérés et conduits vers un monde meilleur seront là, près de toi. C’est eux qui pourront parler en ta faveur. Homme, éveille-toi ! Cesse de blesser et de faire du mal à l’autre et à la vie en lui car c’est toi-même que tu conduis dans le néant. Prends conscience que la vie a une dimension universelle et éveille-toi à l’essentiel, à ce qui est grand, vivant et conduit vers une intelligence supérieure ».

Comment utiliser les messages des cinq règnes de la Mère

Ce que tu fais aux autres cela te revient, tous les Maîtres et les sages authentiques ont enseigné cette sagesse

Il y a plusieurs façons d’utiliser ces cinq prières. Tout d’abord pour se cultiver, pour éveiller sa conscience, pour s’associer avec la sagesse, mais aussi pour travailler sur soi afin d’équilibrer sa vie. Ce qu’il ne faut surtout pas faire, c’est de les considérer comme une abstraction de plus, une oeuvre philosophique, mystique, spirituelle. Bien sûr que l’on peut trouver de la philosophie, de la mystique et de la spiritualité dans ces cinq prières, mais leur fondement est très concret. Il s’agit d’un dialogue qui fait suite à un engagement et c’est à un monde réel qu’elles s’adressent. D’ailleurs, elles peuvent résoudre un grand nombre de problèmes que vivent les hommes dans leur quotidien si elles sont comprises d’une façon juste. Car il y a des implications concrètes à la nature des relations que l’homme entretient avec la Mère, les minéraux, les végétaux, les animaux, les hommes et les Maîtres. En fonction de la nature de ces relations, l’homme réussit ou échoue dans sa vie. Il y a une correspondance mystérieuse, subtile, qui unit l’homme à tous les règnes de la Mère ; s’ensuivent la maladie ou la santé, l’équilibre ou la contrariété, l’harmonie ou le chaos. Peu d’hommes aujourd’hui connaissent ces mécanismes subtils de la vie. Ils sont pourtant bien réels et ils fonctionnent. Ce que tu fais aux autres cela te revient, tous les Maîtres et les sages authentiques ont enseigné cette sagesse.Ainsi, les relations que l’individu entretient avec les cinq règnes rejaillissent dans sa vie et influent sur son quotidien et sa destinée. Il n’y a absolument rien d’abstrait dans le savoir, c’est une science exacte et précise.

La vie, une biodiversité sacrée

dialogue-avec-la-mere-3La vie est une biodiversité et une intelligence globales et non pas la tyrannie d’un seul règne qui exploite tous les autres, les détruit et les conduit en esclavage. Tant que les hommes ne s’éveilleront pas et ne considèreront pas les autres règnes comme des intelligences, des âmes à part entière et ne communiqueront pas avec eux dans un respect et une volonté d’harmonie, le ciel d’une destinée sombre planera au-dessus de leurs têtes. Ils connaîtront de plus en plus une lourdeur et un poids écrasants et insupportables. Nous lançons un appel : que toutes les femmes et tous les hommes qui sont touchés par cette vision essénienne du monde se lèvent et s’unissent d’une façon ou d’une autre pour faire converger leurs forces pour faire connaître ce point de vue afin qu’il soit pris en compte dans les grandes décisions de l’humanité. Pour cela, nous devons créer une chaîne d’union, une oeuvre commune au-delà des différences, une action véritablement humanitaire pour la défense des cinq règnes qui composent la planète et constituent les influences directrices de la vie de chaque individu et communauté.La première tâche de cette information est de faire prendre conscience au monde que ces règnes existent vraiment, qu’ils sont bien réels et qu’ils font partie de la vie de chacun. Il n’est pas possible de vivre sans eux et la nature des relations que nous entretenons avec eux détermine notre qualité de vie et notre futur. Chaque être a un esprit -c’est-à-dire une intelligence-, une âme et un corps. L’humanité également est constituée sur ce modèle universel. Ainsi, comme l’homme, elle peut perdre l’Esprit et c’est alors qu’apparaissent la grande bêtise et la perdition pour tous. Si l’humanité est gouvernée par des aveugles de l’intelligence vraie, alors elle tombera dans le néant, suivant la parole du Maître Jésus, le grand sage essénien : « Quand les aveugles conduisent les aveugles, ils tombent tous dans l’abîme ».

Le bien commun doit être au-dessus de tout. Or la Mère, la terre, les plantes, les animaux, les hommes et les Maîtres sont le bien commun.

S’unir pour protéger le bien commun

dialogue-avec-la-mere-5Bien sûr, certains d’entre nous savent que les pierres sont vivantes, qu’elles possèdent des vertus pouvant être utilisées, que nous pouvons partager quelque chose avec un être, un monde, une autre forme d’intelligence et d’existence. Cela est vrai pour tous les règnes, mais à bien y regarder, l’homme se tourne toujours vers eux pour son seul bienêtre et la réussite de sa vie personnelle. Vouloir aider l’homme n’est pas un mal en soi, mais il n’y a pas que l’homme ! Ce qu’il faut aujourd’hui, c’est prendre en compte l’autre, penser à lui et répondre à ses besoins. Une telle démarche met l’homme à sa juste place, comme un règne à part entière et parmi d’autres, capable d’écouter les autres règnes, de les prendre en compte et les équilibrer. En apportant l’harmonie à l’autre, l’homme trouvera lui-même l’harmonie, le bonheur, la plénitude. C’est là le chemin de la grande sagesse et de l’amour. L’amour ne peut pas vivre si l’autre n’est pas pris en compte car l’amour est comme l’eau : il est fait pour circuler et irriguer, non pour stagner et croupir. C’est pourquoi la Tradition Essénienne veut s’associer avec tous ceux qui pensent que les pierres, les plantes, les animaux, les hommes, les Maîtres et la Mère sont vivants et que leur union est vitale à la survie de l’humanité et à la naissance d’une nouvelle humanité. Nous voulons devenir plus forts, pour faire entendre une voix de sagesse et d’amour authentiques. Nous voulons le faire au-delà de toutes querelle, polémique, de tout esprit de supériorité, et avec simplicité, humilité et volonté de se mettre au service d’une vérité qui est plus grande que l’homme ou que n’importe quel groupe d’hommes, idéologie, tradition, religion, peuple, nation… Le bien commun doit être au-dessus de tout. Or la Mère des vivants, la terre, les plantes, les animaux, les hommes et les Maîtres sont le bien commun. Ils sont les règnes visibles qui nous conduisent vers les règnes invisibles, sacrés, supérieurs, ceux qui donnent un sens grandiose, noble à la vie. Tous les êtres sont les bienvenus pour transmettre ce message, même ceux qui n’ont pas une ouverture d’esprit à des mondes supérieurs, mais qui veulent tout de même protéger la nature et les règnes parce qu’ils les trouvent tout simplement beaux et qu’ils ne veulent pas les laisser mourir. Je le dis et le redis : il ne s’agit pas de se quereller, de chercher à avoir raison par rapport à l’autre ou à être plus grand que lui, mais bien de trouver des points d’accord pour agir ensemble. Pour être ensemble, nous ne sommes pas obligés d’être d’accord sur tout… Autrement, la vie serait triste et uniforme. Nous pouvons très bien nous accepter les uns les autres au-delà de nos différences, apprendre à nous connaître sans chercher à nous convertir mais juste à nous respecter, nous aimer, nous apprécier et protéger ce qui est le bien commun, la vie belle et heureuse pour chacun. Je suis un Essénien et je suis fier d’être Essénien. Je m’efforce d’être un bon Essénien et de faire honneur à ma Tradition, à mes ancêtres, à mon Père et à ma Mère. Je m’efforce de préserver mon mode d’existence car je pense qu’il est utile à l’humanité entière et à la terre.Quelle tristesse si la Tradition Essénienne s’éteignait, elle ne demeurerait que dans des livres ou dans les musées de l’histoire ! L’humanité tout entière aurait perdu quelque chose de précieux. Quelle tristesse lorsque n’importe laquelle des traditions de la terre disparaît ! Car même si je ne suis pas d’accord avec certains points de vue, cela ne m’empêche pas de les respecter et de leur souhaiter le meilleur. Ces cinq prières vont dans ce sens et nous voulons nous associer avec tous ceux et celles qui le souhaitent pour le faire savoir au plus grand nombre.

A notre époque, les règnes sont devenus tellement étrangers à la vie des hommes que certains pensent qu’ils n’existent pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s