Le danger des OGM

Le danger des OGM
Un enjeu humanitaire de la plus haute importance

Le débat sur les OGM (organisme génétiquement modifié) ne cesse de rebondir d’année en année, à travers lequel il est aisé de percevoir une sorte d’obscurantisme caché que révèle le flou engendré par les partisans de cette nouvelle agriculture qui suscite tant d’inquiétudes et d’interrogations de la part de ses détracteurs. En effet, il semble y avoir plus de clarté et de conscience de la part de ces derniers que de ceux qui en font la promotion.

Il est important de souligner l’attitude des « pro-OGM » qui est d’imposer sans réel débat possible alors que les défenseurs du droit à la nourriture saine ne sont pas forcément contre tout progrès mais laissent s’exprimer une intuition profonde, une alerte, la sensation d’un danger. Pour nous aider à comprendre ce qui se passe et entrer progressivement dans les coulisses d’un enjeu qui peut-être nous échappe, il nous faut prendre en compte la science expérimentale considérée comme objective mais en vérité assez abstraite et les sciences humaines regardées plutôt comme subjectives mais qui englobent la vie dans son ensemble à partir d’un regard concret. Cependant, c’est surtout à partir du résultat publié récemment par une équipe de chercheurs indépendants français sur le risque qu’engendre la consommation d’aliments génétiquement modifiés, que le développement qui va suivre à sa raison d’être, laissant la parole à une science sérieuse et aussi à l’humain doué d’intelligence, de raison et de sagesse.

L’histoire nous rapporte comment en important par exemple des légumes de terres éloignées, les pays occidentaux se sont petit à petit intéressés à la modification survenue lors de la « domestication » de plantes comestibles ou sauvages, se rendant compte du changement génétique. Depuis, des recherches et expérimentations ont été menées tant sur les plantes que sur les animaux jusqu’au génie génétique qui a permis des manipulations de plus en plus profondes jusqu’à celle de l’ADN. Les grands débats «philo-politicocommerciaux » que nous connaissons aujourd’hui autour de la culture transgénique et des multiples avancées de la science au niveau des gènes (ex : transfert et insertion de gène par l’intermédiaire de bactéries spécifiques ou transgène) ont leurs origines principalement dans l’application qui en découle sans consultation réelle, profonde des consommateurs, des comités d’éthiques voire religieux. En effet, au nom du principe de progrès, nous assistons invariablement à une récession de la pensée intelligente qui montre sa difficulté à s’exprimer devant un acharnement expérimental qui s’impose au mépris même de l’intimité du vivant, des plantes à la personne humaine.

Ainsi, les droits de l’homme sont insidieusement bafoués par une intelligence scientifique malsaine qui entre en infraction par l’intermédiaire de la plante et de l’animal, nourritures consommées par l’ensemble de la population. Cette attitude perverse envers le vivant se fait tranquillement accepter par la majorité à coup de théories scientifiques et de prouesses techniques laissant croire que l’intelligence humaine est reine en la matière. C’est ainsi qu’à partir du premier organisme génétiquement modifié en laboratoire en 1983 (plant de tabac), les expérimentations se sont succédées appuyées par un fort budget des Etats et le concours hélas inconscient de la foule par l’entremise d’évènements comme le Téléthon, grande farce sociale au service d’une recherche peu scrupuleuse mais qui, cependant sait où elle va et ce qu’elle veut. Cette affirmation n’est point anodine quand on sait que de multiples ingrédients OGM font parti de notre quotidien sans notre consentement. On n’impose pas sans raison… nous y reviendrons plus avant dans notre développement, car vient toujours le moment où la vérité éclate…

Septembre 2012 : La révélation…

Oui, les OGM sont des poisons L’étude qui change tout…

Compte-rendu de l’enregistrement de l’émission radio du 19 septembre 2012, publiée par « DubRudy » dans « Le Journal du Siècle »  

« Les résultats d’une étude sur les OGM, qui vient tout juste d’être achevée (en France) a de quoi faire frémir. Les OGM sont déjà clandestinement dans nos assiettes. Sont-ils ou pas toxiques ? Le débat n’est pas clairement tranché. Une équipe de chercheurs français a tenté de sortir du flou scientifique : en 2 ans, 200 rats ont été nourris au maïs transgénique et suivis jour après jour en laboratoire, et l’expérience a été menée dans le plus grand secret. Les résultats seront publiés aujourd’hui (le 19 septembre 2012) dans une revue scientifique américaine très sérieuse, et dévoilés dans la revue française Le Nouvel Observateur. Les résultats sont dévastateurs et la revue titre : « Oui, les OGM sont des poisons », parle d’une bombe à fragmentation pour les rats en laboratoire – bombe à la fois scientifique, sanitaire, politique et industrielle – qui va pulvériser une vérité officielle. Selon cette étude, l’innocuité du maïs transgénique officiel, même à faible dose – parfois traité avec des pesticides, parfois non – se révèle pour les rats, lourdement toxique et parfois même mortel. Si c’était un médicament, cet OGM serait immédiatement suspendu, parce que tellement toxique qu’il pourrait être considéré comme de la ‘mort aux rats’. Et cet OGM, c’est le même qu’on retrouve dans la viande, dans les oeufs ou dans le lait…
Cette étude a été menée dans la quasi clandestinité – comme dans un vrai thriller scientifique. Tout a commencé en 2006 : les chercheurs craignaient les pressions des multinationales comme Monsanto, et ils ont choisi dès le départ de travailler en secret, ils s’interdisaient de parler de leur travail au téléphone, etc. Il a fallu récupérer des semences de maïs transgénique sans passer par le laboratoire, ce qui n’a pas été facile. Après moins d’un an de menus de maïs OGM, une hécatombe parmi les rats – décimés notamment par des tumeurs cancéreuses. Les photos des rats malades, publiées par Le Nouvel Observateur, ne donnent certes pas envie de manger. Ils leur ont fait manger ce qu’on veut nous faire manger : les rats sont littéralement étouffés par des tumeurs géantes.
les ogm2Ces photos sont sur le point de circuler dans le monde entier : on va les voir à la télévision, et aussi dans un film à paraître à la fin du mois (septembre 2012) intitulé « Tous cobayes », qui est une adaptation du livre du Professeur qui a mené cette même opération, le Pr. Gilles-Eric Séralini – qui prévoit une nouvelle « guerre meurtrière » entre les chercheurs et les anti-OGM. L’ère du doute s’achève avec cette étude et c’est l’ère de la vérité qui commence. Toujours dans Le Nouvel Observateur, une accusation à peine voilée envers les laboratoires qui fabriquent les OGM et en direction des agents de santé publique à nouveau mis en cause.Du thriller scientifique on passe à une fin de mauvais roman : dans les coulisses, on découvre que les maladies et les tumeurs apparaissent chez les rats juste après trois mois d’expérience. Trois mois : c’est justement la durée commandée par les industriels et qui concluent que les OGM sont sans danger. Séralini se demande si c’est vraiment un hasard et du coup il se pose des questions lourdes de sous-entendus : si certains membres de commissions – qui ont autorisé les OGM – ne se seraient pas opposés à des tests de plus de trois mois, parce qu’ils savaient que les résultats seraient complètement différents et beaucoup plus inquiétants. Mais pour lui, le plus grand scandale – et dont il ne se remet pas – c’est ce qu’il nomme aimablement « le manque de vigilance » de nos agences sanitaires. Il se demande, moins aimablement, s’il s’agit d’inconscience, de lâcheté voire de collusion criminelle des agences sanitaires ou de leurs experts avec le monde industriel. « Criminel » : le mot est lâché justement dans un livre sur les OGM à paraître aujourd’hui. Dans un article, toujours paru dans Le Nouvel Observateur, Corinne Lepage y accuse les multinationales d’asservir les Etats. Elle veut mettre les pouvoirs publics tant français qu’européens, devant leurs responsabilités judiciaire…»

Vérité scientifique et sagesse intuitive : 
 

Comment ne pas comprendre le désarroi d’agriculteurs et paysans comme José Bové par exemple et bien d’autres quand on prend connaissance de cette étude qui nous montre à quelle point la science a été pervertie en grande partie par une intelligence qui visiblement est manipulatrice, le progrès scientifique ne pouvant être perçu que comme un instrument à des fins bien mystérieuses. 
 

Si nous regardons les forces qui sont cachées derrière les OGM, que pouvons-nous percevoir ? 

les ogm3Comment ne pas comprendre le désarroi d’agriculteurs et paysans comme José Bové par exemple et bien d’autres quand on prend connaissance de cette étude qui nous montre à quelle point la science a été pervertie en grande partie par une intelligence qui visiblement est manipulatrice, le progrès scientifique ne pouvant être perçu que comme un instrument à des fins bien mystérieuses. Car la fiction n’est plus seulement au cinéma mais dans nos assiettes, la manipulation n’est pas seulement génétique, elle est d’abord médiatique, de la fausse information pour de la fausse nourriture et un faux progrès pour un avenir faux, la vérité étant ce qui est non-dénaturé, c’est-à-dire vivant, vrai, authentique. Seul des êtres faux peuvent engendrer du mensonge. Les arguments pro- OGM auraient pu tout simplement être mis à l’épreuve en faisant absorber des OGM à ceux-là même qui en font la propagande. Cette étude courageuse démontre bien la fiabilité d’un instinct encore vivant et d’une sagesse, d’une clarté d’esprit qui non seulement ne doivent pas être mis de côté, mais considérés, étudiés, renforcés afin de prévenir l’erreur ou la fourberie. Celui ou celle qui aime la terre, qui en est proche, n’a pas moins d’intelligence qu’un chercheur en laboratoire.

Le monde paysan et plus particulièrement des défenseurs de l’écologie et de la bio-agriculture, ne furent pas les seuls à avoir alerté sur les dangers des OGM. Des traditions ancestrales se sont unis à cette résistance digne et noble comme la Tradition des Esséniens qui en cette époque de totale confusion face à ces avancées scientifiques et technologiques au mobile plus ou moins flou, caché, avait déjà fait part de son point-de-vue, et tiré le signal d’alarme en approfondissant le sujet, et allant jusqu’au bout d’une vision globale et cohérente. Ainsi, dans un article paru dans le hors-série du magazine « L’Initiation » de mars 2010, la Nation Essénienne avait réaffirmé sa position claire et sans détours face à ce problème majeur : « Si nous regardons les forces qui sont cachées derrière les OGM, que pouvons-nous percevoir ? On parle de génie génétique, c’est-à-dire d’un être, d’une intelligence qui se tient derrière cette action de modifier l’organisation et le développement naturels de la vie. Bien sûr, la transformation du gêne est quelquechose de naturel à la base, mais faire entrer des gênes d’animaux dans des plantes pour des buts de domination et de commerce l’est moins. Du point de vue essénien, il s’agit d’une alliance, d’un pacte avec une intelligence noire. Les humains, dans leur ignorance, pensent que s’unir avec une telle intelligence n’a aucune conséquence. Ils se trompent grandement. Ils ne voient que les profits matériels, les intérêts immédiats qu’ils peuvent obtenir dans le plan physique, mais ils ne comprennent pas le prix qu’ils payent déjà et qu’ils paieront à long terme. Tout le monde sait qu’il y a un danger dans les OGM, mais tous laissent faire car ils ne veulent pas s’en occuper et préfèrent s’en remettre à des autorités en place, qui elles-mêmes s’en remettent à d’autres. C’est une histoire de désinformation, de manipulation et de déresponsabilisation. Les rares qui osent s’opposer avec force finissent en prison.

Le problème des OGM est que la transformation est irrémédiable et qu’elle se transmet aux générations suivantes. C’est une alliance directe avec le corps de l’homme et celui de la nature. De nombreuses expériences ont été pratiquées sur des rats. On s’est aperçu qu’au bout d’un certain temps le blé et le maïs transgéniques amènent une dégénérescence de certains organes, un vieillissement prématuré et que cela produit un déséquilibre dans tout l’organisme. En effet, comme certains organes sont ralentis dans leur activité, le rythme global de l’organisme s’en trouve perturbé. Ce déséquilibre ne concerne que le côté visible et physique. Ces faits, ainsi que d’autres, comme la résistance aux antibiotiques, l’affaiblissement des défenses immunitaires de l’organisme ou l’apparition de la stérilité, ont été prouvés par plusieurs laboratoires indépendants. À ce sujet, en avril 2010, une étude russe a démontré que le soya transgénique était lié à la stérilité et à la mortalité infantile. L’étude du Dr Surov, qui n’a pas encore été publiée officiellement, présente des résultats inquiétants : après trois générations, des hamsters nourrisavec du soya génétiquement modifié ont un taux de croissance inférieur à la moyenne, une malformation (des poils dans la bouche) ainsi que des taux d’infertilité et de mort infantile très élevés. La science est peut-être sur le point de prouver le danger des OGM pour notre corps physique, mais qu’en est-il du danger dans les mondes invisibles ? » Ce dernier point mérite une attention tout aussi grande que pour les effets nocifs pour la santé du corps physique. D’un point-de-vue philosophique et sociologique nous pouvons apporter les premiers éléments de réponse en analysant clairement ce qu’est le principe de la manipulation génétique et son désastre dans le milieu où elle s’opère.

Le principe du cheval de Troie : 
 

Nul n’est besoin de rappeler historiquement ce que fut ce stratagème qui a permis la prise de la Ville de Troie en Grèce et qui aujourd’hui est la définition d’une action similaire que l’on peut retrouver avec les virus informatiques et dans le contexte du présent article, avec les OGM. Pour modifier un terrain il est plus facile de le modifier de l’intérieur, des profondeurs vers la surface. C’est exactement le processus recherché par ceux qui se cachent derrière la manipulation génétique aux desseins les plus obscurs. En effet, l’alimentation est le moyen le plus efficace pour inoculer directement un programme OGM dans l’organisme humain qui, peu à peu répondra à ce programme de la manière qui lui semble le plus appropriée et deviendra « OGM » lui-aussi, c’est-à-dire un étranger et porteur d’organismes génétiquement modifiés. C’est la porte ouverte aux plus grands désastres physiques et psychologiques. Remarquons au passage qu’une idée, une propagande médiatique, un mensonge à le même effet dans le mental de l’hommel’objectif étant de « modifier » le terrain, la structure mentale. L’être humain devient un étranger à son environnement, à la Nature surtout, à la Terre. S’il devient un étranger, cela signifie que ses racines naturelles qui lui confèrent stabilité, authenticité, liberté sont coupées peu à peu. Les racines étant coupées, il devient un être sans repère, sans discernement, perdu et n’a plus qu’à se remettre au seul monde technologique qui donnera une
les ogmillusion de satisfaction, l’intelligence virtuelle ou artificielle étant d’une certaine façon à l’origine de cette idée de transformation génétique.

La Nation Essénienne avait déjà posé les bases d’une réflexion claire et avisées de ce qui peut se profiler à l’horizon de toutes ces expériences et programmes alimentaires ( extrait de l’article – les conséquence des OGM sur la destinée de l’humanité– Olivier Manitara) : « Tout un monde est dans la graine, l’essence même de la tradition, de la génération, de la vie dans le temps et de l’évolution, de l’espoir d’aller vers le monde divin. Dans la graine, sont contenus tous les mystères de la Mère, de la Nature. L’agriculture est dépositaire de tout un savoir, de beaucoup de messages. La graine est une source de connaissance dans laquelle vit le monde végétal, mais aussi le monde des pierres, et la terre tout entière, le monde minéral. Les deux mondes et les quatre éléments de la terre sont associés en elle. Aujourd’hui, les grandes multinationales, les scientifiques, et derrière eux,un pouvoir, une intelligence cachée, veulent s’emparer des graines, d’une façon très terre à terre et très physique par les OGM, et modifier la vie sur la terre par l’ADN de l’homme. On veut modifier l’homme dans ses structures, de l’intérieur, par la nourriture. Le but est de s’emparer du monde mais aussi de détruire la semence et la lumière qui est cachée dans les graines, et de la sorte amener une mécanisation de l’homme. Les esséniens ne sont pas contre la recherche scientifique ni contre le progrès. Mais ces forces entrent dans le monde pour détruire l’harmonie et chercher à attaquer le monde divin, à le faire fuir de la terre, à faire en sorte que la terre soit morte. 

Les effets à court terme des OGM 
 

De nombreuses expériences ont été pratiquées sur les rats. On s’est aperçu qu’après un certain laps de temps, le blé ou le maïs transgénique provoquaient la dégénérescence de certains organes, un vieillissement prématuré et produisaient un déséquilibre dans tout l’organisme. Certains organes étant ralentis, le rythme global de l’organisme était perturbé. Ces faits ont été démontrés par plusieurs laboratoires indépendants (voir l’exemple cité plus haut), qui ont aussi constaté la résistance aux antibiotiques, l’affaiblissement des défenses immunitaires de l’organisme ou la stérilité. Et ces observations ne concernent que le côté visible et physique… Étudions plus spécifiquement le côté invisible des conséquences. En fait, l’intelligence qui engendre ces déséquilibres veut prendre corps dans l’organisme de l’homme et contrôler la nature. L ’objectif de cette intelligence du néant est de créer des hommes mutants, affaiblis, obligés de se tourner vers la médecine technologique, allant jusqu’à rendre banale l’intelligence artificielle à travers le « puçage ». L’homme deviendra de la sorte de plus en plus dépendant, impuissant, soumis à un mode de vie unique. Ainsi les OGM ont pour but de préparer la destruction de l’intelligence universelle qui habite l’homme et qui le relie au cosmos, à des mondes supérieurs. C’est un processus de matérialisation de l’homme. Bien sûr, le processus a commencé il y a bien longtemps, mais aujourd’hui nous en sommes arrivés à une matérialisation physique. C’est le corps lui-même de l’homme qui va être modifié pour servir de véhicule à cette intelligence noire, mécanique, morte.

Si l’intelligence cosmique qui emplit tout de sa sagesse nous a donné un corps avec des proportions, des organes, un fonctionnement, c’est qu’il existe une raison fondamentale : Faire entrer l’homme dans une évolution supérieure ne se produit pas en s’unissant avec une intelligence inférieure, née du néant de l’être, du pacte de certains tournés vers le profit au détriment du plus grand nombre. Cela se fait en reconnaissant l’âme à travers le corps. Les OGM ont justement pour but de transformer le corps pour ne plus permettre à l’âme et à l’intelligence divine de l’habiter. Bien sûr, l’objectif de ces forces sombres n’est pas de détruire le corps de l’homme mais de le voler aux intelligences supérieures pour qu’il devienne le temple du néant, de la négation de l’âme et du monde divin.

Le plan de ces intelligences « noires » est simple : par les OGM, elles vont transformer la structure du corps de l’homme de façon à ce que toute communication avec l’âme et les mondes subtils s’éteigne : l’homme va tomber malade. Alors la deuxième étape pourra commencer… Les OGM font partie d’un plan… Cette intelligence dira plus tard : «oui, les OGM étaient une erreur, mais n’en parlons plus, puisque cela est irrémédiable. Allons de l’avant et trouvons des solutions positives.» Pour faire fonctionner les organes dévitalisés, elle proposera des greffes. Mais l’homme sera transformé dans sa structure même et ne pourra pas retourner en arrière. Son corps mutera toujours plus, forcé et contraint de donner vie au néant en lui. Il sera chaque jour un peu plus coupé de l’âme et de la conscience supérieure immortelle. Ces greffes n’existent pas encore. Elles ne sont qu’un projet qui doit venir après que les OGM aient causé des dégâts irrémédiables. Lorsque ces projets de greffes s’accompliront, le mal sera fait et cette intelligence sombre pourra avoir ses propres organes dans le corps de l’homme, y vivre, s’y développer et envahir toute sa structure, ainsi que la nature. En ce moment même, dans ce que les hommes appellent le monde spirituel, ces intelligences sombres -invoquées par les hommes – sont en train de penser et de créer ces greffes. Ces dernières seront une catastrophe pour l’humanité telle que nous la connaissons et telle que nous la souhaitons : une humanité de lumière vivant en harmonie avec la force divine en tous les êtres. C’est pourquoi la Nation Essénienne doit se répandre et se multiplier dans le monde entier. C’est ainsi qu’apparaîtra le contre-pouvoir indispensable pour qu’une autre vie soit possible. (…) Comment réagir ? Nous devons toujours avoir présent à l’esprit que derrière chaque chose, tout un monde existe et se manifeste. Aujourd’hui les hommes sentent bien que derrière les OGM se manifeste tout un futur qui est dangereux pour la vie. Mais ils n’osent pas aller jusqu’au bout et prendre clairement position en faveur d’une nouvelle façon d’être au monde. Si l’intelligence sombre parvient à « voler » l’intelligence universelle, alors l’humanité sera perdue car le chemin vers l’éveil réel de l’âme sera fermé. Le savoir de l’homme et sa capacité créatrice sont déjà entre leurs mains. S’ils s’emparent de cette intelligence universelle qui habite dans le corps humain, ils parviendront à tout détruire.

Il est fondamental qu’un cri d’alarme soit lancé avec intelligence et force. 

Le souhait de notre Alliance de Lumière, donc de la Nation Essénienne, est que l’humanité s’éveille et stoppe le mouvement avant que les greffes n’arrivent dans le plan physique, dans la réalité de la vie de l’homme. Ces greffes seront alors le seul remède à une dégénérescence inévitable. Derrière cette «nouvelle technologie » se tiendra un monde de mécanisation et de destruction de tout ce qui est divin, spontané et créatif dans l’homme. Ce monde pourra alors entrer puissamment dans le monde de l’homme pur féconder sa destinée.

La Nation Essénienne doit porter secours et prêter main forte à ceux qui aujourd’hui se lèvent contre les OGM. Car derrière se tient une grande calamité! Et quand cette calamité arrivera, alors les hommes n’auront que leurs yeux pour pleurer. Il sera trop tard pour faire marche arrière, leur corps sera réellement modifié. Nous les hommes, nous sommes la possibilité et l’espoir pour les forces sombres de voir se réaliser leur rêve. Nous devons être conscients de cela et nous tourner vers l’Alliance de Lumière des Esséniens afin de contenir le néant et d’appeler toutes les forces et intelligences pures à partager notre vie. La Nation Essénienne refuse ce plan et ne fera aucun compromis… 

Une écologie globale et vivante : le retour à la réalité…

Les récentes constatations scientifiques, jumelées à une étique solide, sans faille, une morale sage et une philosophie concrète de la vie, ne peut que nous amener vers une écologie de l’homme qui commence par les pensées, les sentiments pour aboutir à des actes sensés, conscients, et déterminé vers le bien de l’ensemble de la planète. Il n’y a pas l’homme et la nature, mais la nature, l’être humain représentant le quatrième règne subordonné néanmoins à l’ensemble comme nous le fait vivre notre corps dans sa propre sagesse cachée. La tradition essénienne nous offre une vision claire et sage de la situation réelle et de la responsabilité de l’humanité dans son ensemble : « Vous devez reconnaître qu’une certaine intelligence a agi à travers l’homme pour conduire l’humanité et la terre vers une exploitation et un esclavage croissants. Inspirée par cette intelligence, l’humanité a gravi de plus en plus les échelons de la destruction des pierres, des plantes, des animaux et des hommes eux-mêmes ».

« Maintenant que l’homme a abandonné tous ses amis, qu’il les a offerts, finalement, c’est à son tour d’être conduit dans la perdition et la destruction ».

« L’homme s’est fourvoyé, il a laissé l’esprit faux envahir le jardin et régner sur sa vie. Il a laissé le monde être dénaturé, envahi, possédé par une intelligence non divine ».

« Car si les pierres, les plantes et les animaux ont été atteints, c’est parce que l’homme l’a permis en laissant entrer dans son intelligence, dans son âme et dans sa volonté l’intelligence qui pervertit ».

« C’est toujours dans l’esprit que cela commence pour finalement toucher le corps et amener sa semence dans la réalité de la terre ».

«L’homme est devenu l’instrument d’une intelligence qui dénature, conduit dans l’esclavage et la destruction ».

« Bientôt il n’aura lui-même plus de valeur, il ne sera qu’un objet que l’on déplace à gauche ou à droite, un sans-âme que l’on place dans un contexte pour obtenir un résultat voulu, que l’on habille de telle manière pour engendrer tel effet souhaité, que l’on éduque et forme suivant des envies, des goûts, des intelligences qui n’appartiennent plus à l’homme ».

Ainsi, le problème des OGM doit être regardé avec un oeil global, une vision large.
La société humaine a majoritairement laissé faire sur les végétaux, les animaux sans se rendre compte qu’elle préparait par cette attitude passive, le terrain à un plan de transformation de la race humaine qui par ailleurs accueille sans broncher l’avenir virtuel qui lui est proposé. Il serait donc urgent de conserver les racines culturelles encore présentes qui forment un lien avec la terre, la vie, notre intimité profonde et formant un patrimoine de sagesse commun pouvant encore faire inverser la vapeur, et montrer la dignité de l’homme.

Voici pour conclure la sagesse essénienne qui mérite comme d’autres de faire entendre sa voix, science et conscience pouvant marcher ensemble, recherche et sagesse pouvant s’unir dans un idéal commun d’amélioration de la vie tant physique que morale. « En abordant ce problème des OGM, nous touchons le fond de l’abîme, dans le sens que cette intelligence sombre ayant ruiné toute sagesse, toute intelligence, toute philosophie, toute religion véritable, tout sens de la vie… va maintenant jusqu’au bout de ce qu’elle a commencé à faire en voulant s’attaquer au corps même de l’homme, à sa structure et à celle de la nature tout entière. Le but des manipulations génétiques est réellement d’avoir une emprise totale sur l’humanité et sur la nature. Ainsi, elle commence par s’attaquer aux végétaux car, en les mangeant, nous habituons notre corps à cette nourriture dénaturée. Par cela, nous sommes en train d’écrire et de former notre corps pour qu’il accepte cette écriture modifiée. Lorsqu’on ingère une tomate ou un légume dont les cellules sont croisées avec des gênes d’araignées ou du venin de serpent, par exemple, cela n’est pas normal. C’est une aberration dans le côté visible mais aussi dans les autres mondes. Mais les hommes ont malheureusement oublié l’alliance des mondes. Ils ont oublié qu’avant de manger une tomate nous devions parler avec notre âme et notre intelligence. Pourtant, un corps ne peut pas rester identique à son origine après avoir ingéré une telle alimentation. Cela est une évidence. Regardons ce que l’humanité a fait en donnant des placentas humains aux vaches, de la chair à manger à des animaux herbivores! Cela les a rendus fous. Cela les a complètement déstabilisés dans leur métabolisme, a détruit leur cerveau et beaucoup de choses à l’intérieur d’eux.

La maladie s’est transmise de l’animal vers l’homme mais au départ, l’homme a généré lui-même cette maladie sans que l’animal ni la nature n’interviennent. » (extrait du livre d’Olivier Manitara « Dialogues avec la Mère- Terre » aux Editions Ultima ) Alors que faisons-nous de tout ca. Devons nous nous battre contre cette mafia puissante qui va tous nous détruire ? Nous devons retrouver nos valeurs essentielles car tout nous est dit dans les paroles de la tradition, alors suivons les traces de la sagesse et protégeons notre monde de ce mauvais rêve

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s